Tribune libre – Gérer angoisse ou anxiété


Si le premier mot nous parle d’une gorge serrée, le deuxième nous rappelle à l’oppression physique, disposition à être dans l’inquiétude : on manque de sérénité. Combien de fois avons-nous ressenti cette pression intérieure ? Il s’agit, bien sûr de ne pas se respecter soi- même : il faut donc oser inspirer l’amour que l’on se porte et expirer son propre jugement !

Être angoissé ou anxieux est commun dans le monde matérialiste nous reléguant aux peurs quotidiennes, sans compter les phénomènes extérieurs comme la COVID qui nous oblige à voir nos vulnérabilités ! Ce qu’il faut, c’est surtout respirer, vivre tel Mr Coué et son adage favori à répéter le matin : tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux…

Notre monde est VUCA (en anglais) : vulnérable, incertain, complexe et ambiguë ! On n’y peut pas grand-chose car nos politiques, croyant bien faire, nous ont imposé un mode de vie contraint et étouffant, allant dans le sens que Gaïa, la Terre, nous avait proposé avec son virus. Rétablissons la paix en soi par la pleine présence dans nos tâches quotidiennes.

Tout ce que tu fuis te poursuis : le mot panique vient du dieu Pan qui avait plaisir à effrayer ses sujets. Du matin au soir, nous pouvons ressentir des moments de panique et il est temps de se reprendre en main et se dire : je manque d’objectivité, je suis vivant, je ne veux pas resté guindé dans ma caisse, ma boîte, au turbin… Je m’aime tel que je suis et je vis, je vis !

Du conditionnement initial depuis notre conception à aujourd’hui où je me construis selon mon désir, il y a mille lieues ! Dois-je m’accrocher à tous mes conditionnements ou préférer me donner de la liberté et laisser aller, ressentir le bien-être, ne pas m’accrocher à ce qui me contraint et oser regarder l’avenir comme quelque chose qui m’appartient, à moi seul… ?

Commençons par une respiration ventrale pour animer notre système énergétique, faisons un scan corporel pour voir où sont nos douleurs, connectons-nous de la Terre au Ciel pour nous aligner, laisser l’énergie circuler, et promouvoir une évolution naturelle du passé que nous avons vécu de force à un futur que nous créons de plaisir, plutôt que d’être esclave.

Le miracle de la vie n’est que marche/progrès (pro-gressus marche en avant) ! Doit-on donc rester immobile face au miracle de la vie ? Si nous sommes 70% eau, d’où vient-elle ? Si je suis handicapé, d’où vient ma condition ? Je respire, je suis vivant, mes sens sont en éveil, dans la mesure du possible, mes humeurs sont actives, ma méditation très présente…

Je reste ici et maintenant, ancré en Terre et connecté à l’Univers, Je m’arrête et décide de me projeter dans une image qui me dit : STOP ! Je Stoppe, je suis Tranquille, j’Observe et je Poursuis… Mon objectif est de prolonger l’expérience et d’utiliser tout le potentiel qui est mien : l’instinct, mon intellect, ma créativité, mes émotions, comportements et inspirations !

Si mon REIN est le dernier moteur digestif, j’ai donc Reconnu émotions et sentiments, j’ai Entériné tout ce que cela pouvait me dire sur qui j’étais, j’ai Investigué ce que cela disait de mon évolution et je Néglige toute forme de représentation trop contrainte de qui je suis. Tel le rein qui évacue mes toxines, je ressens le bienfait d’avoir dégagé de fortes contraintes.

Comme dans tout développement personnel, je prends le temps de me POSER : une pause, une observation, un sentiment ou une sensation, une émotion et un ressenti, le tout donnant une occasion de laisser aller ce qui vient. Je prends conscience du changement, je m’aime comme je suis ; le caractère sacré de la vie m’honore, je ressens compassion et bonheur.

Tout découle de la loi du changement : s’il est difficile de relativiser, surtout handicapé, on se doit de se libérer de notre prison, aligné entre Terre et Ciel, dans la condition qui est la nôtre, en sécurité dans l’Univers, cette énergie qui nous soutient, nous guide et nous fait avancer ! Si une bougie éclaire la nuit, un brin d’amour éclaire la vie : nous sommes tous connectés !

©Martin de Waziers

Photo ©2021 lemédusé

Tags: , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.