Tribune libre – Comment les médias occidentaux désinforment à propos de Cuba


Similaire au China Bashing et au Russia Bashing, si docilement alimentés par nos « experts »  qui commencent sérieusement à nous irriter,  se déroule actuellement une énième campagne contre Cuba, grossièrement financée et orchestrée par les USA  et une fois de plus avec la complicité des médias  européens et helvétiques.

Non seulement, le peuple cubain et son gouvernement démocratiquement élu sont de plus en plus asphyxiés  et accablés par les chicanes quotidiennes de ce blocus illégal, mais des organisations comme USAID avec leur nouvelle “Intervention humanitaire à Cuba”  – rappelez-vous déjà en 1999, la Yougoslavie – poursuivent leurs cyniques  “programmes pour la démocratie à Cuba ” perdurant dans la déstabilisation et la subversion. En décembre passé, par exemple,  elles publiaient sur les réseaux des offres de “primes” de 500 à 5000 dollars à des jeunes cubains si ces derniers osaient mettre en scène des révoltes, incendier une voiture de police, un magasin de devises dans l’île en se filmant ou s’ils soumettaient “des projet de petits scénarios de clips montrant une révolte intérieure contre le régime castriste”.  Ces primes représentant plus d’une année de salaire, la tentation est grande. 

Joe Biden vient de rajouter encore 2 petits millions pour financer les “reportages” de ces derniers jours, ce qui élève les contributions de son administration pour financer la désinformation sur Cuba à plus de 50 millions de dollars. 

Sur Twitter, une image tweetée de nombreuses fois montre des “protestations contre le régime à Cuba”, alors qu’ils s’agit d’une photo prise en Egypte en 2011. De même trouve-t-on une vidéo intitulée  “la situation à Cuba en ce moment”, en réalité des fans de foot à Buenos Aires, ou bien encore la photo de cubains manifestant contre le blocus et pour leur souveraineté mais sous-titrée par AP comme “manifestations anti-gouvernementales”.

De son côté, CNN a utilisé une photo de protestataires à Miami pour montrer que “les cubains vont dans la rue”. Tandis que le hashtag  #SOS Cuba dont parle tel analyste espagnol des réseaux sociaux est juste un petit exemple de ces projets financés par USAID.

Le peuple est épuisé. Après une année et demie de restrictions, Covid en sus, il a de la peine à résister aux chicanes quotidiennes qui découlent du blocus. Dimanche 11 juillet, il y avait effectivement un mélange de mercenaires et de citoyens cubains mécontents dans les rues de la Havane et ailleurs dans le pays.  Il n’en fallait pas plus pour que des  « reportages » jaillissent de tous les cotés et soient docilement publiés dans nos journaux helvétiques, par exemple dans le “Tages-Anzeiger”, ou “La Liberté” du 13 juillet, laquelle reprend un article de Libération de François Xavier Gomez, (spécialiste des rythmes latino-américains). La télévision suisse s’y mit aussi avec son correspondant à Miami (!) Mattias Kündig, parlant de« voitures de police renversées, magasins pillés, slogans hostiles au régime communiste, crise sanitaire, répression policière…».  

M. Biden se permet de demander cyniquement au gouvernement cubain d’ «écouter son peuple». 

Est-ce que l’on reproduit ces « analyses d’experts » non contextualisées aveuglément, ou sciemment ? Je ne sais pas ce qui est le plus triste.

Andrea Duffour, Fribourg

Tags: , , , , ,

One Response to “Tribune libre – Comment les médias occidentaux désinforment à propos de Cuba”

  1. Yannick Le Houelleur 19 juillet 2021 at 13:01 #

    Pardonnez-moi mais évoquer Cuba c’est plonger dans une polémique d’ordre idéologique. Ceux qui tissent des lauriers à la dictature castriste auraient-ils envie de vivre sur cette île où aucun citoyen ne saurait s’exprimer sans se heurter à des réprimandes et même des rappels à l’ordre brutaux. Je connais des « gens » qui habitent à Cuba et même s’ils préfèrent la vie là bas à celle que menons ici même, ils affirment faire la queue dès l’aurore devant les magasins pour avoir droit, via des tickets de rationnement, à leur pitance. Il est si facile pour les touristes ou les idéologues très à gauche de louer Cuba par opposition au néo libéralisme dont nous souffrons ici. Mais enfin, trouvez-vous « normal » qu’un pays fasse ainsi la manche sur la scène internationale ? Ce sont des gouvernements pas très « clean », le Venezuela, la Corée du Nord et même la Chine qui permettent à Cuba de tenir le coup. Vous interrogerez, pour avoir une opinion plus nuancée, des exilés cubains mais aussi vénézueliens que j’ai pu rencontrer en France. Ils ne m’ont pas amené à penser beaucoup de bien de leur pays. Voilà une anomalie dans le paysage mondial : une dictature communiste, héritière d’une idéologie dont on connaît tout à la fois les mérites et le lourd bilan sur le plan humain. Même si nos médias sont en général à la botte d’intérêts capitalistiques dénués de tout humanisme, signalons qu’à Cuba, les journalistes indépendants sont inquiétés, qu’il existe à peine deux journaux dont le fameux Granma maquetté comme un quotidien au temps des linotypes et si je ne m’abuse un étranger ne peut guère posséder un bien mobilier.
    Les dirigeants cubains espéraient qu’une fois « la ronde » des variants de la Covid terminée, ils accueilleraient à nouveau des vagues de touristes, l’industrie de la distraction et des loisirs étant la seule à même d’engendrer des devises dans ce pays qui jadis avait un sol riche tel Crésus. Or, les frontières, si je ne m’abuse, se sont refermées comme un peu partout et le pays s’est considérablement appauvri. Par ailleurs, que font certaines femmes et même des adolescents pour arrondir leurs fins de mois quand se présentent des visiteurs étrangers ? Obligés de vendre leurs charmes pour s’en sortir. Quelle honte, quand bien même cela se passe dans maints pays dit en voie de développement. SVP, prouvez-nous le contraire.
    On ne saurait inventer de telles manifestations même si le nombre des participants, à la limite, pourrait avoir été exagéré. Le peuple cubain souffre ou est entré en résilience depuis très longtemps. Les jeunes ont accès, malgré les obstacles d’ordre financier et technologique, aux portables et parfois même aux ordinateurs. Ils voient ce qui se passe dans le monde et bien que la vie soit de plus en plus âpre chez nous, je doute qu’ils n’auraient pas envie pour nombre d’entre eux de s’exiler en Europe. Désolé, mais faire la propagande du régime cubain actuel me semble quelque peu « décalé ».

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.