Lettre ouverte à Monsieur le Conseiller fédéral Alain Berset et à Monsieur Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la Santé


Messieurs,

D’emblée, permettez-moi de vous dire que j’ai 71 ans, que je suis … encore en bonne santé, que je n’ai jamais songé à me faire vacciner (pour la grippe, je ne l’ai jamais fait) et que je n’en ai nullement l’intention malgré toutes vos adjurations COMMINATOIRES répétées !

Qui plus est, si je devais faire partie d’un groupe à risque, qu’en est-il alors d’un nouveau né !
Le philosophe Heidegger ne disait-il pas : “Dès qu’un humain vient à la vie, déjà il est assez vieux pour mourir”.

De plus, je suis une personne douée de raison où la réflexion a toujours été au cœur de mon existence.
Et ne pas vouloir me faire inoculer un produit N’EST PAS ÊTRE contre une quelconque vaccination, non ? !
SIMPLEMENT, je suis … ENCORE ! en droit, UN DROIT FONDAMENTAL,  – et je vous défie de me démontrer le contraire – à disposer de mon corps comme JE suis apte à le faire.

Et JE N’AI SURTOUT PAS  DEVOIR À ME JUSTIFIER !
Que n’ai-je entendu comme arguments!
LA CAROTTE ET LE BÂTON ou L’INSTILLATION DE LA CULPABILITÉ dans les consciences NE MARCHENT PAS CHEZ NOMBRE DE CITOYENS, juste ciel et HEUREUSEMENT !

J’ai beaucoup de respect pour le corps médical et les scientifiques en général, comme d’ailleurs pour toute profession ; mais permettez-moi de ne pas leur donner à tous un blanc-seing !

Et que l’on ne vienne pas me reprocher de l’égoïsme, un manque de solidarité ou que sais-je encore ; alors que, majoritairement, la peur, l’opportunisme ou les conventions sociales dictent les comportements des citoyens.
Trouvez-vous l’Occident solidaire ?!
Ne fait-il pas montre d’égoïsme vis-à-vis des pays pauvres avec lesquels il fait commerce ?!

Alors, je vous prie, au diable les raccourcis moraux !!!

Ceci étant dit, permettez-moi de vous mettre face à quelques contradictions.

Je suis un ‘consommateur’ culturel très au-dessus de la moyenne. Je connais nombre de musées et de salles de concert ou de théâtre de notre pays et au-delà ; et je suis très au fait de leur fréquentation.
Durant tout l’été j’ai assisté à des concerts (25) dans plusieurs festivals de notre pays ; je déjeune ou dîne quasiment quotidiennement dans des restaurants.
Je dépense beaucoup d’argent dans ces deux domaines.

Que je sache, et à moins que mes informations soient fausses, ces festivals n’ont pas été un vecteur du virus ou de ses variants ; les restaurants, dans leur ensemble, non plus.

Dès lors, je souhaiterais que vous m’expliquiez comment vous pouvez, sans rougir, ménager la chèvre et le choux, en donnant ici et en retirant là !

1) Les terrasses, les transports publics, les magasins, les salons de coiffure,  les hôtels, les zones de transit sont exemptés de certificats.
2) Les entraînements de sport et les répétitions de musique jusqu’à 30 personnes ainsi que les évènements religieux, d’information politique ou encore les groupes d’entraide jusqu’à 50 personnes sont aussi exemptés ; ainsi que les parlements et assemblées municipales.
3) Liberté est donnée aux universités et aux hautes écoles.
(source : 24 Heures du 9 septembre)

N’y voyez-vous pas, ici et là,  comme moi,  de nombreuses personnes ??? !!!

1) Les bars et, SURTOUT, les restaurants, les cafés, les tea rooms, les petites gargottes  se sont montrés plus qu’à la hauteur pour circonvenir ce virus et vont devoir faire la police pour vous complaire, alors qu’ils ont largement démontré que CEUX-CI NE SONT PAS des vecteurs.

2) Je constate que vous ne fréquentez pas ou très peu les musées ; vous sauriez alors que très souvent les personnes qui s’y trouvent sont peu nombreuses – hormis des expositions de prestige ou à thème – et encore !!!

3) Vous devriez savoir aussi que les salles de concert ainsi que les théâtres ont démontré, LARGEMENT, au cours de ces derniers mois, qu’ils ne sont pas des vecteurs du virus.

La pandémie a démontré, par contre, depuis ses débuts, dans de nombreux pays, là où le bât blesse : la gestion hospitalière !!!
Elle a révélé ce que tout un chacun sait déjà depuis longtemps mais ne veut pas voir: TOUT EST DEVENU OPPORTUNITÉ DE RENTABILITÉ ET DE JUTEUX BÉNÉFICES !!!
Notre pays n’est, à cet égard, pas en reste! LES MÉDICAMENTS contre le cancer, par exemple, ou le nombre de lits : LA BELLE AFFAIRE !!!

Notre pays est très imbu de sa vision libérale des affaires et, paradoxalement – mais est-ce vraiment un paradoxe – il cède !, comme les entreprises! , à la coercition pour essayer de modifier les comportements ; l’expression ‘quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage’ prend ici tout son sens.

Pour conclure, permettez-moi encore de vous dire que je suis un social-démocrate, que j’ai été conseiller communal durant 16 ans et député pendant 7 ans ; je ne me suis jamais départi de mon sens des responsabilités.

C’est pourquoi j’affirme haut et fort que je ne peux vous suivre dans ces dérives coercitives incroyablement contradictoires, indignes de notre Constitution fédérale !

Opposer les citoyens les uns aux autres EST VIL !
Et L’ON SAIT OÙ CELA MÈNE !

J’ai toujours eu un faible pour le Président du Burkina Faso, Thomas Sankara ; alors,  comme il le fit à la fin de son discours à l’ONU en levant le poing, je vous dis, quelque peu par provocation : la révolution ou la mort  !

Je vous prie, Messieurs, d’agréer mes plus cordiaux messages.

Alexandre Bidaud, Lausanne

Tags: , , , , , , ,

6 Responses to “Lettre ouverte à Monsieur le Conseiller fédéral Alain Berset et à Monsieur Lukas Engelberger, président de la Conférence des directeurs cantonaux de la Santé”

  1. Antoine Wasserfallen 9 septembre 2021 at 16:18 #

    Bravo Alexandre

  2. Geneviève Hofer 9 septembre 2021 at 16:58 #

    C’est un peu court, cher Alexandre: être en bonne santé et doué de raison ne te prémunit pas d’une contamination. Un survol de l’histoire te rappellera qu’en matière d’épidémies on n’a rien trouvé de mieux que les vaccins. Pourquoi diaboliser celui-ci?
    Réponse sur les forums anti-vax.

    • Olivier Kneuss 13 septembre 2021 at 08:32 #

      Chère Madame,

      Chaque être humain est libre de penser de se faire vacciner ou pas. D’ailleurs nous sommes en train de nous faire manipuler par les politiques et la pharma.

      Il n’y a plus que ça qui existe, LE CODID. Et le reste, la grippe, le sida, les cancers et autres maladies. On n’en entend plus parler. Et sachez qu’il y a plus de morts que de ce pseudo virus.

      Bien à vous.

  3. Michel Paquis 10 septembre 2021 at 22:51 #

    Quelle valeur doit-on considérer comme étant la valeur cardinale ? Celle dont l’absence disqualifie toutes les autres. Entre la sécurité et la liberté, je choisis sans hésiter la seconde. Pourquoi ? Tout simplement parce que, sans elle, l’esprit meurt, et le goût des choses avec lui. “Que voulez-vous, je m’entête affreusement à adorer la liberté libre” écrivait le jeune Rimbaud à son professeur de collège Georges Izambard, auquel il reprochait fort justement de “rouler dans la bonne ornière”. Il me semble que tout est dit. Le sens de la poésie s’est perdu et, la nature ayant horreur du vide, il a cédé la place à la domestication des consciences. Au nom de la sécurité, bien évidemment. Un besoin de sécurité dont découle directement la santé prophylactique imposée de gré ou de force par nos équipes gouvernementales jamais avare de manipulation. Eh bien, pour ce qui me concerne, il me semble que la “grande santé” nietzschéenne et le “grand style” la caractérisant sont d’un plus grand prix. Où sont la distinction et l’élégance propres à la vie de l’esprit libre et vivifiant ? Pour le savoir, tachons de reconnaître le style là où il s’exprime. Le doublement vacciné que je suis par faiblesse te l’assure, cher Alexandre, ta verve éminemment forte et lucide en déborde. N’en déplaise aux clones médiatiques que les vents mauvais de l’opinion font trembler, elle nous maintient en grande santé. Puissions-nous avoir le l’honneur et le privilège de te lire encore longtemps.

  4. Dominique OLGIATI 13 septembre 2021 at 08:49 #

    UN grand MERCI pour ce coup de gueule qui vaux tellement plus qu’une injection parce qu’il
    renvoie à la réflexion sage, modeste de revoir le chemin dans la durée, le recul et sans accélération, ni peur .
    bien cordialement
    Dominique Olgiati

  5. claude ossola 13 septembre 2021 at 16:23 #

    BonJour et MERCI
    Vous avez mis des mots sur mon ressenti,
    “Qui préfère la sécurité à la liberté, aura vite fait de perdre les deux”
    Benjamin Franklin

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.