Le censeur londonien participe-t-il à l’intox?


« Deux-tiers des intox sur le Covid sont créés par douze personnes », titre « Le Matin Dimanche » du 2 janvier 2022. Et de baser son article d’une page entière sur des données du Center for Countering Digital Hâte (CCDH), une ONG anglo-saxonne « qui a fait de la désinformation en ligne son cheval de bataille ». Pourquoi pas. Le problème est de savoir si le censeur en question ne participe pas lui-même à l’intox qu’il dénonce. Et d’abord de quelle source parle-t-on? Le CCDH a été créé en 2018 par Ahmed Imran, une personne se présentant sur la toile comme « une autorité reconnue dans la dynamique sociale et psychologique des médias sociaux ». La réalité est plus prosaïque: cet ancien employé du trader Merrill Lynch a oeuvré en coulisses pour le ministre fantôme travailliste britannique Hilary Benn opposé au Brexit, si l’on en croit toujours son maigre CV diffusé sur le site de Cumberland Lodge , un think tank affilié à la nébuleuse d’influenceurs londonienne Chatham House. Quant à Wikipedia, le dictionnaire numérique ne lui consacre pas une ligne. La source du journal dominical est-elle crédible?

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.