Inde-Afghanistan-Iran, juin 1967, un monde doublement bipolarisé dans la presse de la région


PAR SANTO CAPPON

Pour faire suite et en complément de mon précédent article, voici présentées, de manière chronologique, les « Unes » de certains journaux locaux que j’ai pu acquérir sur place au moment de la guerre des Six Jours, et qui ont jalonné le trajet mouvementé de mon retour en Suisse. 

1)  « The Hindustan Times » du 3 juin 1967  (2 jours avant la guerre)

SOUTIEN À LA POSITION DE LA REPUBLIQUE-ARABE-UNIE.

 » Le 2 juin 1967, les dirigeants indiens offrent leurs bons offices dans la crise proche-orientale, en affirmant leur plein soutien à la résolution de la République-Arabe-Unie déposée au Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette affirmation et ce soutien sont confirmés par la rencontre de l’émissaire égyptien M. Salah El-Abd avec la Première ministre Indira Gandhi et son ministre des affaires étrangères. Quant au Président Zaki Husain, il a également été contacté par téléphone. Le but étant d’interdire aux bateaux israéliens d’accéder au golfe d’Aqaba par le détroit de Tiran. Entre-temps, M. Moshe Dayan (âgé de 52 ans), vient tout juste d’être nommé Ministre israélien de la défense. « 

2) « The Leader » (Allahabad, le 7 juin 1967)

LES FORCES ISRAÉLIENNES CAPTURENT GAZA

En provenance du Caire : Affrontements le long de la frontière avec le Sinaï, chute de Jenine en Cisjordanie,  raffinerie de pétrole à Haïfa en flammes  etc.  (Fausse) affirmation selon laquelle les aviations américaines et britanniques seraient largement engagées au côté des Israéliens.  Appel aux travailleurs affectés aux champs pétroliers des différents pays arabes de bloquer l’approvisionnement en pétrole vers les USA et le Royaume-Uni. Le Commandement suprême égyptien annonce avoir pénétré en territoire israélien après de rudes combats. Toujours à la une de ce journal et en gros titre : la Première-Ministre indienne craint que ce conflit proche-oriental ne débouche sur LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE. La Suisse, de son côté, offre ses bons offices afin de restaurer la paix dans la région. 

3) « The Hindustan Times » du 8 juin 1967

ISRAËL PROCLAME LA DÉFAITE DE LA RÉPUBLIQUE-ARABE-UNIE ET ROUVRE LA VOIE MARITIME VERS AQABA. De même que: JÉRUSALEM TOMBE, LA RÉSISTANCE S’EFFONDRE. Réactions en territoire indien: A Srinagar (Cachemire) manifestations anti-américaines et anti-britanniques. Deux églises réduites en cendres. Quant au quartier général des Nations-Unies, il est caillassé par une foule en colère. Les Nations-Unies réclament la cessation des combats. Moscou semble pour autant ne pas vouloir être impliqué directement dans les combats. 

4) « The Statesman » (Dehli Town Edition) du 9 juin 1967

LA RÉPUBLIQUE-ARABE-UNIE ACCEPTE LA DEMANDE POUR UN CESSEZ-LE-FEU. La Russie exige le retrait immédiat des territoires occupés par Israël. En provenance de Beyrouth, une dépêche appelle à la destruction de toute présence américaine et britannique dans le monde arabe.

5)  « The Kabul Times » du 13 juin 1967

LA HONGRIE ET LA POLOGNE ROMPENT LEURS RELATIONS DIPLOMATIQUES AVEC ISRAËL (ndlr: alliés de l’URSS). Les ambassadeurs arabes font appel à la France pour une médiation. La « Jirga Wolesi » lance un appel en faveur des Arabes « en opposition au colonialisme », en insistant sur les liens « culturels et religieux » avec les nations arabes.

Parenthèse:  selon Wikipédia, la « Jirga Wolesi » afghane a été la « Chambre basse de l’Assemblée nationale de la République islamique d’Afghanistan, de 2004  à 2021 … Omettant de préciser que cette instance existait déjà du temps de la royauté, qu’elle s’appelait alors « Maison du peuple », qu’elle était élue par le peuple et comptait 216 membres. Sauf qu’il était dans les prérogatives du Roi, de pouvoir la dissoudre à son gré.

6) « Le Journal de Téhéran » du 21 juin 1967  (en français)

REFROIDISSEMENT TRÈS NET ENTRE RUSSES ET AMERICAINS. Dû notamment au conflit vietnamien. Relation encore aggravée par la crise proche-orientale. Par ailleurs et toujours « à la une », on apprend que leurs Majestés impériales rentrent « d’une visite triomphale en Turquie », sur invitation du Président Cevdet Sunay.

Le « Journal de Téhéran » signale au passage que Tel-Aviv ne se fait pas d’illusions quant à l’attitude de l’Assemblée générale des Nations-Unis. Il témoigne par ailleurs de « l’attitude choquante » de l’URSS, qui compare Israël à l’Allemagne de Hitler. Et ce, afin de préserver ses propres intérêts au Proche-Orient, et renforcer son prestige auprès des pays arabes.

On apprend par ailleurs et selon l’Agence-France-Presse, que le prestigieux ancien Premier ministre israélien Ben Gourion se déclare « partisan de la création d’un Etat Cisjordanien » (ndlr. et non pas « Palestinien »), dans le cadre d’une fédération israélo-arabe. Il propose par ailleurs une coopération économique, culturelle et politique avec tous les pays arabes du Moyen-Orient. C’est là, dit-il, la seule source de paix et de prospérité pour cette région du monde.

Ma conclusion

On constate, à travers toutes ces presses locales, que le monde était alors doublement bipolarisé : on considérait officiellement dans tous ces pays (à part, au plan gouvernemental, dans un Iran encore impérial), que l’Occident était sans aucun doute « complice » des Israéliens, à travers la forte implication supposée des USA et du Royaume-Uni. Alors qu’en face, l’URSS voulait préserver sa zone d’influence moyen-orientale. En stigmatisant le colonialisme capitaliste. Dans le prolongement de cette complicité « politique » avec Israël, la rue quant à elle eut tendance, de façon irrationnelle et selon mon expérience vécue, à y voir un complot de tout l’Occident contre l’ensemble monde musulman.

La une du Kabul Times du 13 juin 1967, où est évoqué l’appel de la Wolesi Jirgah  (Assemblée du peuple), ainsi que la rupture de la Hongrie et la Pologne avec Israël.

Tags: , , , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.