Même modifié, le mégaprojet de décharge aux portes de Genève se heurte toujours à une forte résistance


Un mégaprojet de décharge menace le poumon de Genève, titrait infoméduse le 28 avril 2019. Notre journal relayait les arguments des opposants. Aujourdhui, le projet a évolué mais provoque toujours une forte résistance. L’ASCIBE, association de sauvegarde des intérêts de Collex-Bossy et ses environs, nous communique ce qui suit:

L’ ASCIBE, association de sauvegarde des intérêts de Collex-Bossy et ses environs, est totalement contre le nouveau projet de décharge de type A prévu sur la commune de Bellevue.

Ce projet est tout d’abord surdimensionné par rapport à ce qui est prévu dans le Plan Directeur des décharges de type A, document officiel passé en enquête publique et validé par l’Etat en 2017. En effet, les fiches techniques de ce document annoncent pour ce site 1 million de m3 d’excavations (GN2) et non 2 millions de m3 comme il est prévu ici.

Ensuite, ce projet approuvé par le Conseil municipal de Bellevue impactera fortement les habitants de la commune de Collex-Bossy, car le terrain qui accueillera cette décharge borde cette commune. L’exploitation prendrait place à seulement 100 mètres des habitations contre les 300 mètres recommandés par le Plan Directeur pour des raisons évidentes liées à la santé: nuisances sonores, poussières, particules fines. Finalement, la durée de 8 à 9 ans d’exploitation énoncée par le projet actuel n’a rien de rassurant car elle n’est pas garantie. Ceci dépendra des chantiers sur Genève.

Les communes de Collex-Bossy et de Bellevue avaient été « sélectionnées » par le canton pour accueillir chacune une décharge de type A: Collex-Bossy devait absorber environ 950 000m3 d’excavations (GN1) et Bellevue 1 million de m3 d’excavations (GN2).

Les communes avaient préavisé favorablement afin de répondre positivement à l’effort demandé par le Canton et en le conditionnant, entre autres, à l’abandon du projet décharge de type D à Bossy.

GN1 n’a pas pu se concrétiser pour diverses raisons.

Il est inadmissible de faire glisser le volume prévu pour GN1 sur GN2 et d’autant plus inadmissible que c’est le Canton qui valide cette manœuvre donc ne respecte pas son propre Plan Directeur, argumentant que les volumes annoncés dans le plan directeur sont estimatifs, ce qui signifie qu’un document qui passe en enquête publique et sur lequel les mairies doivent se positionner peut présenter des volumes estimatifs de l’ordre du million de m3 avec une marge d’un million de m3 soit le double !

Bellevue accepte d’en recevoir le double parce que le Canton répond enfin favorablement à une demande de changement de statut de routes attendu depuis longtemps par la commune de Bellevue et à laquelle le Canton avait toujours répondu par la négative.

Pour le Comité de l’ASICB&E, Corinne SERY, Présidente

Photo ©2019 Le Médusé

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.