Quand un journal de référence cède aux sirènes de la publicité


Jeudi 1er avril 2022, ce n’est même pas un poisson qui fait la Une d’un journal de référence mais un message promotionnel. Pour la deuxième journée consécutive, une publicité de l’industrie du luxe « enveloppe » le contenu rédactionnel. Une pratique qui participe des relations incestueuses qu’entretiennent les médias avec les entités commerciales qui les nourrissent.

En 2006, l’Association info en danger s’était élevée contre ce qu’elle considérait comme une inquiétante dérive. Elle avait déposé une plainte auprès du Conseil suisse de la presse (CSP). L’instance d’autorégulation des journalistes avait réalisé dans la foulée une enquête et des audits. En février 2007, elle publiait ses conclusions dans un avis destiné à faire jurisprudence. Le CSP y relevait la tendance aux « demandes toujours plus «novatrices» des annonceurs en matière d’emplacements: en une, au centre ou en haut de page, voire un découpage sur plusieurs pages d’un magazine ». Le Conseil suisse de la presse ajoutait:

Face au rétrécissement du marché publicitaire, les rédactions accèdent toujours plus facilement à ces demandes. Le Conseil de la presse a déjà eu l’occasion de se prononcer sur une pratique de ce genre dans une prise de position. Il a précisé que le fait d’envelopper un quotidien dans un dépliant publicitaire ne contrevenait pas à l’interdiction de confondre journalisme et publicité (chiffre 10 de la «Déclaration»), tant que cela n’induisait pas de confusion quant à la nature – publicitaire ou rédactionnelle – du message diffusé. Il a toutefois mis en garde contre le péril que ce type de pratique fait courir à la crédibilité des médias.

La crédibilité des médias? 15 ans après, manifestement, certains d’entre eux sont toujours prêts à courir le risque de lui nuire. Mais qui s’en préoccupe encore?

Tags: , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.