Le voyage virtuel ne saurait remplacer le voyage physique


PAR GÉRARD BLANC

Les confinements engendrés par la pandémie de la Covid  ont contraint l’industrie du voyage à arrêter brusquement ses activités. Même si plusieurs pays ont, depuis, supprimé les contraintes aux frontières, une partie importante des voyageurs a été longtemps sceptique quant à la nécessité de voyager à nouveau. Cette réticence s’avère justifiée en raison d’une nouvelle prise de conscience des dégâts que peuvent causer des voyages de masse sur l’environnement. 

Une nouvelle activité semble prendre de l’ampleur et fait débat: celle des voyages imaginaires par le biais de  la « Virtual Travel Industry ». Elle n’est pas récente, mais s’est passablement développée avec les confinements. 

Sans se rendre compte des effets contre-productifs  pour eux, les métiers du voyage (offices de tourisme, tour-opérateurs, hébergements, transports, etc.), sont peut-être en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis en utilisant abondamment cette technologie. Ils ont ainsi permis aux internautes de visiter tous les recoins d’un pays sans avoir besoin de s’y rendre physiquement et d’éviter la crainte d’un lieu méconnu, la fatigue des longs trajets, les décalages horaires, les maladies tropicales, les troubles politiques, etc. 

Nombreuses sont, d’ailleurs,  les personnes qui se rendent chaque année au même endroit pour leurs congés annuels afin d’éviter toute surprise.

Voyager n’est pas seulement visiter de nouveaux endroits, faire connaissance avec de nouvelles cultures et  consommer.

Voyager, c’est bien plus!

Voyager, c’est expérimenter plein de choses hors de son quotidien, c’est casser la routine, c’est ce qui vous permet de vous laisser aller et de prendre à chaque fois un bon départ pour de nouvelles aventures. Ça doit réveiller l’enfant qui sommeille en chacun, toujours curieux et avide du nouveau et d’insolite.

«L’homme ne peut découvrir de nouveaux océans tant qu’il n’a pas le courage de perdre de vue la côte» (André Gide).

Je pars

Photo ©2022 Le Médusé

Tags: , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.