Credit Suisse en mains arabes, la restructuration n’empêche pas le titre de dégringoler encore


A partir de ce jour, la Suisse ne compte plus qu’une grande banque digne de ce nom, UBS. Son concurrent Credit Suisse tend à disparaître des radars, en proie à des scandales en série et de nouvelles pertes massives. En l’air depuis plusieurs jours, une restructuration entraînera la suppression de 9000 postes. Une augmentation de capital à hauteur de 4 milliards sera proposée aux actionnaires le 23 novembre. A l’issue de ce tour de passe-passe l’Arabie Saoudite deviendra le principal actionnaire avec près de 10% du capital, devançant le Qatar. Mais la véritable mauvaise nouvelle du jour est la réaction à la Bourse suisse où le titre s’effondre de plus de 10% dans des échanges record, entraînant l’indice vedette vers le bas. D’ordinaire, l’annonce de restructurations fait augmenter le cours, réaction complètement malsaine en termes d’éthique mais logique, financièrement parlant. La perspective d’un redressement pousse d’habitude les investisseurs à miser sur l’action de l’entreprise malmenée par les événements.

Tags: ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.