Urgence humanitaire en Iran, duel à fleurets mouchetés entre Yasmine Motarjemi et Laurent Wehrli


Alors que l’opposition au régime iranien se manifeste avec insistance dans la rue, amplement relayée dans les médias occidentaux, la question des sanctions ne fait pas l’unanimité, ainsi qu’en témoigne un duel à fleurets mouchetés entre la lanceuse d’alerte irano-suisse Yasmine Motarjemi et le Conseiller national PLR montreusien Laurent Wehrli.

Ci-dessous, infoméduse reproduit intégralement une « Lettre ouverte à la population suisse et du monde » qu’un groupe de citoyens établis en Suisse a publiée le 10 novembre, avec copie adressée au gouvernement et aux parlementaires à Berne. Un appel au soutien des manifestants du fait de l’urgence humanitaire en Iran et de l’ « incompréhension » que provoque la réticence officielle helvétique à prendre des « mesures concrètes » telles que les sanctions décrétées par les pays européens et les Etats-Unis.

La relance du débat intervient dans un courriel adressé à Laurent Wehrli en date du 14 novembre dernier. Réagissant à des propos tenus par le député sur les ondes de la RTS le 31 octobre dernier, Mme Motarjemi s’insurge contre « des commentaires qui reflètent de fausses idées sur un sujet grave touchant le destin de tout un peuple (…). Je trouve triste que dans vos commentaires vous dénigriez la souffrance d’un peuple pendant plus de quarante ans, la réduisant à la mort d’une seule personne et que vous ne voyiez pas les crimes et les violations des droits de l’homme dans ce pays ».

La réponse de Laurent Wehrli fuse dans la même journée:

Chère Madame,

Je vous remercie de votre réaction. Sachez tout d’abord que je comprends et partage pleinement votre émotion quant à la situation dramatique qui touche la population iranienne, du moins celle qui s’engage pour un monde meilleur et plus libre. Contrairement à ce que vous m’écrivez, mes propos n’étaient pas de nature à minimiser les réactions actuelles et l’engagement de nombreuses personnes, mais bien au contraire de démontrer que la situation connue en Iran doit nous engager aussi, alors que trop souvent les réactions en Occident ne sont focalisées que sur l’Ukraine. Je considère ainsi les morts en Iran aussi importants que les morts en Ukraine ou ailleurs dans d’autres zones difficiles du monde. 

Pour autant, je ne suis pas convaincu que les sanctions décidées récemment par l’Union européenne sont la bonne action à suivre, d’abord par leur faible ampleur et parce que je pense que la Suisse a une mission complémentaire à suivre grâce à la mission de lien diplomatique qu’elle assure entre l’Iran et les Etats-Unis. Au demeurant, je rappelle que la Suisse applique les sanctions décidées dans le cadre de l’ONU et qui ont une portée plus large.  

Je me tiens à votre disposition pour en discuter de vive voix, ce qui est toujours plus enrichissant qu’un échange de courriel, je trouve. 

Je vous souhaite tout le meilleur et vous adresse mes respectueuses salutations. 

Laurent Wehrli

LETTRE OUVERTE À LA POPULATION SUISSE ET DU MONDE

Femme, Vie, Liberté

Objet : Urgence humanitaire en Iran : Appel au soutien

Mesdames, Messieurs,

Genève, le 10 novembre 2022

C’est avec une grande déception, voire un certain effroi, que nous avons appris la décision du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR), et le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Selon le communiqué du 2 novembre 2022, « les deux départements ont décidé de ne pas reprendre les sanctions imposées par l’UE en lien avec les actuelles manifestations en Iran ». Il est également indiqué que « cette décision tient compte de tous les intérêts suisses en matière de politique intérieure ou extérieure, parmi lesquels les bons offices de la Suisse en Iran ».

Pour votre information, Mesdames, Messieurs, les nouvelles et les images que nous recevons d’Iran sont terribles. Elles montrent une répression brutale et cruelle par un régime qui a tout pouvoir contre des jeunes qui n’en ont aucun. Leur seul moyen d’exprimer leurs souffrances contre les injustices ne sont que des marches, des slogans et des chants.

Des tribunaux commencent se former pour juger les jeunes arrês, menacés de la peine de mort. Les parents d’enfants tués n’ont même pas le droit de recevoir le corps de leur enfant, à moins qu’ils renoncent à la cérémonie d’enterrement. Telle est la cruauté du régime.

Chaque jour de poursuite du mouvement, de nouveaux jeunes seront tués ou arrêtes et persécutés. Chaque jour et chaque minute comptent. Les résistants/manifestants ont besoin du soutien des pays occidentaux.

Le soulèvement du peuple iranien n’est pas seulement une révolte politique, mais une révolution sociale pour faire respecter les droits de l’homme. Le combat mené défend des valeurs universelles, ce sont également les vôtres telles qu’inscrites dans la Constitution suisse. Pour cela, il a absolument besoin de la solidarité et du soutien de la Suisse et du monde.

Nombre de pays, le Canada en tête, sont en train de prendre des mesures concrètes. Certains comme l’Australie envisagent la rupture des changes diplomatiques. Alors que les autorités suisses viennent de rejeter leur soutien au mouvement de libération de l’Iran. Si la collaboration avec le régime islamique est dans l’intérêt court terme de la Suisse, elle ne l’est pas forcément à long terme. Au regard de la population iranienne, il n’est pas justifié de collaborer avec un régime qui tue sa population, au nom de la politique de neutralité. D’autant plus que l’adoption des sanctions envisagées par l’Union européenne ne remettrait pas en cause une telle politique.

La Suisse et les autres pays ont également tout à gagner à rétablir la paix et la démocratie en Iran et dans la région. Géopolitiquement, par sa culture, ses ressources énergétiques, l’Iran joue un rôle central dans la région et pour le monde.

Cette situation est à l’origine des flux d’immigration massive qui créent des problèmes ici en Europe pour les populations autochtones. En outre, de nombreux autres problèmes pourraient être résolus. Tels ceux liés aux besoins énergétiques, aux conflits au Moyen-Orient, l’alliance de l’Iran avec la Russie contre l’Ukraine, ainsi que les négociations sur le projet nucléaire (cause des sanctions contre la population iranienne).

Nous ne pouvons pas savoir quel genre de changement s’opèrera en Iran, mais un changement est certain. Dans les deux cas, que le mouvement s’éteigne sous la force d’une violente répression et un régime encore plus austère, ou que le régime tombe, les pays qui auront collaboré avec le régime islamique ne seront plus dans le cœur de la population iranienne et du bon côté de l’Histoire. Dorénavant, tout pays qui collaborera avec ce régime illégitime sera complice des meurtres. Le silence n’est plus une option.

Alors nous exhortons la population suisse ainsi que les citoyens du plus grand nombre de pays à demander expressément à leurs gouvernements de ne pas collaborer avec le régime islamique d’Iran et à soutenir le mouvement de libération. Notamment à demander à votre gouvernement :

  1. d’appliquer, au minimum, les sanctions des pays Européens et des Etats-Unis
  2. que les avoirs des dirigeants iraniens et de leurs familles dans les banques suisses et ailleurs soient gelés
  3. que les visas leur soient interdits
  4. de cesser le renvoi des requérants d’asile déboutés
  5. de demander la libération des journalistes, les défenseurs des droits humains et les prisonniers politiques

Plusieurs pétitions circulent par exemple, Act. Campax ou Change.org et Carlo Sommaruga que vous pouvez également signer.

En vous remerciant par avance pour votre soutien, nous vous adressons, Mesdames et Messieurs, nos respectueuses salutations.

De la part du Mouvement de Solidarité avec les Iraniens

Yasmine Motarjemi, Mahdie Alinejad, Afarin Djavanrouh, Azadeh Djavanrouh, Maryam Ebrahimmalek, Lili Ghasemi, Serèn Guttmann, Susan Habachi, Amir Kashani, Ferial Mokhtarirad, Maryam Rad, Saeed Sheidi

CC : Le Conseil fédéral, Chancellerie fédérale, Palais fédéral ouest, 3003 Berne

Tags: , , , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.