Livres – Les médias, cet instrument de domination des peuples


Comment vivre dans un monde meilleur? Cette question, Arnaud Régis Childéric Némoz, jeune Suisse né en France, se la pose de manière lancinante, tout en tentant d’y répondre, dans un petit essai intitulé N.E.M. Nouvel Empire Moderne (Editions les 3 Colonnes). Une approche de relations humaines mises à rude épreuve du fait, notamment, de l’absence morale de la gouvernance actuelle. Les bonnes pages que nous publions sont extraites du chapitre « De l’éducation uniforme de la conscience humaine – Les médias et l’environnement ».

Les médias et l’environnement sont les principaux vecteurs de ce qui constitue un peuple en notre nouvelle époque. Les médias sont ce qui est le plus présent, ils sont partout, il sont dans chaque foyer, par la télévision, internet, voire les journaux. Même si pour les journaux, il y a matière à débat. Cependant, il y a une chose claire : ils sont un instrument de domination des peuples.

Les médias que nous connaissons instaurent la routine et sont un lot de consolation de la fin de nos journées. Ces médias, que nous regardons sans cesse vanter l’argent, le marketing, et auquel nous exposons nos enfants, sont ce qui nous rassemble, nous qui ne nous connaissons pas. Ils nous rassemblent par les dernières émissions, par les stars choisies et qui nous sont présentées, par l’information qu’ils donnent concernant l’évolution économique du monde.

A ce sujet, il est clair que chaque fois que le monde évolue, qu’il prend une nouvelle direction, nous entendons parler, dans toutes les sources d’information existantes, des motifs financiers. C’est en cela que les médias constituent pour moi un danger, car ils vantent sans cesse l’argent, les lois qui devraient endiguer la violence, et, le cas échéant, abordent des sujets mineurs.

Nos médias actuels nous poussent à la guerre, par l’acceptation et la critique positive de l’ingérence. Une ingérence qui a commencé depuis le 11 septembre 2001, de manière plus flagrante qu’à l’époque. Certes, nous ne faisons pas la guerre. Mais parions que devant un point de vue acceptant la critique négative de telles actions autant que la critique positive, beaucoup plus d’hommes auraient manifesté, et que les politiques auraient dû agir contre de telles guerres.

Pour l’Histoire, il apparaît clair que les ingérences ne créent que la guerre civile dans les pays en question, que division entre les peuples, les continents, les individus forment la globalité. Cette ingérence, qui n’est qu’une manière pour de grands industrieux ploutocrates de pouvoir reconstruire et racheter en pays ennemis, est vantée en notre époque. Nous qui nous disons amoureux des droits de l’homme, nous vantons l’habitude de la guerre, nous oublions les détails, comme ce passeport de terroriste qui subsiste dans les gravats du 11 septembre 2001, alors même que tout les corps furent calcinés. Nous oublions que l’arme nucléaire, qui servit de motif à l’invasion et au pillage de l’Irak, était inexistante.

Instrument de domination et de propagande de guerre par la mise en exergue du côté positif de la guerre, de l’ingérence en pays étranger. Instrument de domination par l’habitude et l’attirance que nous avons tous face à cette prétendue information que constituent nos écrans, instrument de domination par le marketing et l’amour de l’argent-roi qui est prôné continuellement par les publicités et les images perpétuelles de ces hommes et de ces femmes célèbres, de ces stars déjà citées, qui le sont par l’utilisation de grandes voitures, par un style particulier, par l’amour des marques où de rap de bas-étage, et non par ce qu’ils sont et ce qu’ils ont fait.

Gandhi, MLK, furent de réelles stars, par ce qu’ils ont accompli, par ce qu’ils représentent. Ils n’étaient pas des icônes, mais des gens réels, ayant agi en leur âme et conscience.

Aujourd’hui, les médias nous vantent le point de vue qui veut que tout soit médaille, que tout soit statut, que le statut soit le grade, que le statut découle de l’habillement et du suivi de l’éducation du système actuel, et non de la grandeur de l’âme de ceux qui veulent changer ce qu’est le monde actuellement.

Tags: , , , , , , , , ,

One Response to “Livres – Les médias, cet instrument de domination des peuples”

  1. Arnaud Régis Childéric Némoz 8 décembre 2022 at 18:26 #

    Si vous voulez commander le livre chez Payot, après une demande de votre part, n’hésitez pas à utiliser ce lien : https://www.payot.ch/Detail/nem-arnaud_regis_childeric_nemoz-9782383264903?cId=0

    Sinon, mes meilleurs remerciements à Mr. Campiche pour me faire un peu de publicité et avoir publié une partie de mon essai.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.