Tribune libre – De l’Iran à la Suisse, un sentiment étrange m’assaillit


Quel étrange sentiment que mes compatriotes soient violés, torturés, battus à mort, en prison, que le pays soit dans les griffes d’un régime monstrueux mais que je ressente pourtant de la joie en regardant les images des manifestations à Strasbourg le lundi 16 janvier 2023 devant le Parlement européen.

Quelle solidarité, quelle force, quelle détermination! Et quels sentiments de répulsion et de dégoût provoquait le gouvernement iranien. J’ai ressenti cette fierté populaire se manifester au moyen des grands drapeaux iraniens brandis haut et en grand nombre. Puis, en écoutant les slogans, tous en vers de poèmes, j’avais les larmes aux yeux.

Pour ceux qui voient avec le cœur, et qui peuvent comprendre le sens de la souffrance, il est difficile de ne pas tomber amoureux de ce peuple. Malgré leurs différences politiques, religieuses, sociales et culturelles dues à leur nationalité d’adoption, ils sont tous unis dans leur objectif. Des milliers d’entre eux ont parcouru des centaines, des milliers de kilomètres pour venir à Strasbourg et dire ce qu’ils ont à dire au Parlement européen et au monde entier. C’est comme si le poème de Farid-ud-Din’Attâr, La Conférence des Oiseaux, avait été écrit comme une prophétie de ce jour et du jour où ce régime tombera. Ces trente oiseaux qui font leur voyage contre vents et marées pour atteindre leur but. Ce régime a eu le bienfait de souder les Iraniens plus que jamais et de faire ressortir leur amour pour la patrie.

En écoutant les nouvelles, je comprends que le seul obstacle pour que le Parlement européen inscrive les Gardiens de la révolution sur la liste des organisations terroristes est la nécessité de disposer de preuves suffisantes.

Mais quelle autre preuve est nécessaire lorsque chaque jour les Iraniens se réveillent dans la crainte qu’un de leurs jeunes soit pendu ? Quelle autre preuve est nécessaire lorsque, chaque jour, ils sortent dans la rue et se demandent s’ils vont rentrer chez eux ou être arrêtés, torturés, violés, battus à mort en prison. Si ce n’est pas de la terreur, qu’est-ce que c’est ?

Pour les Occidentaux, une organisation devient terroriste lorsqu’elle menace leurs intérêts. Il importe peu qu’un gouvernement terrorise son propre peuple ou les minorités. Le gouvernement britannique n’a jamais réagi aussi vivement lorsqu’un de nos jeunes a été pendu. Mais quand un de leurs citoyens et collaborateur de ce régime est accusé d’espionnage pour leur compte et a été exécuté, la réaction a été rapide et forte.

Je me souviens que le représentant du Canada a déclaré au Conseil des droits de l’homme le 24 novembre : « Que doit encore faire l’Iran pour que nous réagissions ? » La réponse est donnée.

Oui, vraiment, quel étrange sentiment! Je viens de remporter une grande victoire contre l’une des plus grosses multinationales alimentaires au monde et pourtant je ne ressens aucune joie, seulement un sentiment d’amertume. Pour ceux qui voient avec intelligence, ils comprennent que je viens de prouver les crimes de l’entreprise phare suisse, dans le laisser-faire des autorités, le silence des médias et l’indifférence du peuple, alors que nous vivons dans des pays dits démocratiques, fiers du respect des droits de l’homme.

Quel sentiment étrange! Dans ce pays démocratique qu’est la Suisse, on a le droit de torturer psychiquement des employés pour leurs opinions et de porter atteinte à leur santé sans aucune répercussion pour les auteurs. La justice est difficile voire impossible à obtenir. Puis encore, on nous interdit de rapporter ce que nous avons vécu, tout comme en Iran, on interdit aux familles des victimes de révéler la vérité sur le membre de leur famille assassiné.

Yasmine Motarjemi, ex-responsable de la sécurité alimentaire chez Nestlé, co-lauréate du Prix GUE/NGL 2019 de la liberté de l’information, Nyon

Tags: , , , , , , ,

3 Responses to “Tribune libre – De l’Iran à la Suisse, un sentiment étrange m’assaillit”

  1. Maryam Moharerry 17 janvier 2023 at 20:14 #

    J’approuve!

  2. Marc Fievet 17 janvier 2023 at 22:34 #

    Les réactions des dirigeants sont à géométrie variable et toujours inversement proportionnel à celles que nous souhaiterions.
    Tristesse de constater que nos démocraties ne représentent plus désormais les volontés des peuples mais trop souvent celles de castes et autres mafias aux intérêts diamétralement opposés au bien-être général.

  3. Habachi Susan 17 janvier 2023 at 23:31 #

    Je compatis à votre peine et à votre amertume.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.