Patron guyanais condamné pour orpaillage illégal


Il a aussi été condamné à 30 000 euros d’amende, mardi 28 mars, par le tribunal de Cayenne, pour exploitation aurifère illicite, travail dissimulé, contrebande de marchandise et aide au séjour irrégulier.

La compagne de Jean Bena , mise en examen le 27 mai 2004 pour recel de biens émanant des activités illégales de l’orpailleur, a pour sa part, été relaxée. Jean Bena était poursuivi pour avoir exploité de début 2001 à fin juin 2003 plusieurs chantiers aurifères sans autorisation dans le sud-ouest guyanais à Maripasoula, commune de 18000 km carrés, enclavée entre fleuve et forêt à la frontière du Surinam.

Les poursuites concernaient principalement une mine illégale exploitant l’or primaire sans autorisation à Dorlin (commune de Maripasoula) au pied de la montagne Nivrée sur un permis de recherche d’une filiale de la multinationale Guyanor. Sur cette mine de Dorlin, le 24 juin 2003, lors d’une opération Anaconda, les gendarmes avaient trouvé 19 ouvriers, près de 3 kilos d’or, du matériel d’orpaillage avant de dynamiter la mine et de détruire notamment une pelle mécanique, des quads, des broyeurs, des moteurs, des groupes électrogènes et une dizaine de carbets.

Selon le journal France- Guyane du 28 juin 2003, des géologues, s’étant rendu sur les lieux, auraient estimé que cette mine illégale avait traité 500 000 tonnes de terre et de roche pour une production largement supérieure à 500 kilos d’or. Jean Bena en fuite, s’est réfugié depuis début 2004, dans sa propriété de Métal, un domaine agricole sur la rive surinamaise du Maroni, à 20 minutes de pirogue du bourg de Maripasoula.

Fin 2004, Jean Bena avait déjà écopé de 2 mois de prison avec sursis, pour avoir agressé, le 14 mai 2003, en plein jour, un journaliste devant le tribunal de Cayenne. Ce journaliste couvrait pour RFO (Réseau France Outre-mer) le procès en assise d’un agent de sécurité du patron orpailleur, Amoïssio Kido, condamné ce jour là à 10 ans de prison ferme, pour meurtre commis à l’arme de guerre.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.