Iran, Sergei Lavrov réagit aux propos belliqueux de Shimon Peres


Une attaque contre l’Iran serait «une erreur très grave aux conséquences imprévisibles» avertit le Ministre des Affaires étrangères russe. Sergei Lavrov réagit aux déclarations du président israélien Shimon Peres, pour qui une intervention militaire contre l’Iran serait «toujours plus probable». Lire l’article de Matteo Zola dans «EaST Journal».

Tags: , ,

One Response to “Iran, Sergei Lavrov réagit aux propos belliqueux de Shimon Peres”

  1. Lord-Nem 8 novembre 2011 at 12:38 #

    Ca me fait beaucoup rire. Les américains ont déjà profiter des révoltes lybiennes pour envoyer leurs émissaires reconstruire le pays et, pourquoi pas, prendre une petite part du pétrole qui y réside. Par rapport à l’Iran, il ne peuvent pas soulever la thèse d’une révolte, le pays étant plutôt calme, à part quelques manifestations il y’a quelques mois (pour certains, à cause des services de renseignements). Alors, quel prétexte utiliser ? L’arme atomique bien sur ! Ce qui est stupide. Qu’est-ce qu’une bombe nucléaire peut faire contre la centaine, surment beaucoup plus, que possède les states ? Rien, nada. C’est juste une arme de défense, ce que je trouve plutôt normal, vu le nombre de menace que l’amérique fait peser sur ce pays. De plus, Armadinejad me semble quelqu’un d’assez sage. il a été diabolisé par les médias depuis 5 ans pour préparer une attaque… Tout les pays qui ont du pétrole ou / et qui ne rejoignent pas la culture américaine sont en danger dans notre époque…

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.