Le billet du Sioux – Un partout


Nous n’avons pas eu le courage de visionner l’entier du débat, avouons-le. Même si vingt-deux millions de télespectateurs participaient à la messe, dont nous aurions dû nous sentir momentanément solidaire, nous nous sommes assoupis devant la sainte parole de nos deux comparses en ambition politique. Le combat a starté sec. Mais Flamby n’a pas flambé, malgré quelques tacles qui sentaient le cours de rhétorique pour candidats à la présidentielle. Et Sarko, s’il a parfois su moucher son adversaire, semblait à la peine pour se hisser plus haut que lui-même.

La guerre n’a pas eu lieu. A trop vouloir suivre des séminaires de com’  et de relookage, d’investir dans la petite phrase qui tue, tellement petite qu’elle meurt dans l’oeuf, à défaut de relire  quelques solides théoriciens qui peuvent toujours  nous en apprendre en matière de vision politique, nos deux personnalités ont perdu leur âme. On a articulé chiffres, parlé budget, dettes, chômage, immigration, fonction publique, PME à engraisser, grosses fortunes à ponctionner.

Malgré la gravité des temps, présente et à venir, rien de nouveau sous le soleil républicain. Les passes d’armes ont été si courtoises – l’Ancien Régime a laissé malgré tout quelques traces en matière de civilité maîtrisée – que personne ne l’a emporté. Si ce n’est le décolleté de Madame Ferrari, médiatrice ès débats, qui a ajouté quelque profondeur à la réflexion.

Vivement le 6 mai. Ces élections commencent à nous les pomper.

Que le meilleur s’il existe gagne!

Tags: ,

2 Responses to “Le billet du Sioux – Un partout”

  1. Bernard Walter 5 mai 2012 at 10:40 #

    Pas vraiment d’accord avec ce billet, écrit par ? Christian je suppose.
    Mais quel lycéen, musicien, apprenti, candidat à la présidence ne perd pas son âme quand il passe des examens de ce genre ? C’est une espèce de cirque dont on ne peut peut-être pas se passer.

    Comment résister à la mauvaise foi et à la rhétorique vicieuse de celui qui a pourtant l’avantage d’être le président sortant ?
    Il faut être armé jusqu’aux dents, et psychologiquement, et sur le plan de l’information et de l’argumentation.
    Je pense que Hollande a eu du cran et qu’il l’a bien fait.
    En partant du principe de sa victoire, son honnêteté, c’est à partir du 7 mai qu’on pourra s’en faire une idée.

  2. Christian Campiche
    Christian Campiche 5 mai 2012 at 16:34 #

    Non, le billet n’est pas de Christian. Par contre l’article qui suit l’est.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.