Les coups d’encre de Sam – Vous y gagnerez votre putain de dignité


J’en ai marre, j’en ai ma claque de me faire passer pour l’homme que je ne suis pas.

PAR SAMUEL WAELTI

Juste pour me faire accepter par une société qui s’abîme devant un téléthon, un verre de cognac à la main, un anti-dépresseur dans l‘autre.

Aujourd’hui, j’ai eu une révélation. Une révélation qui va métamorphoser ma vie: au fond j’ai peur. Peur j’ai de finir comme tout ces putains d’cafards qui grouillent les rues, les villes, occupés à trouver leurs pitances et assouvir leurs vices.

C’est donc ça bordel, ce que tout le monde désire? Que je me trouve un putain de métier qui me détruira à petit feu, une femme modèle à foutre en cloque, avoir deux gosses, une maison avec piscine et, cerise sur le gâteau, un putain de chien appelé Médor!

Non, la vie ce n’est pas ça…

La vie, ce n’est pas se conformer à un modèle, crever avec plein de regret et partir sans avoir fait vibrer son âme.

Peut-être que finir les poumons calcinés entre mes tableaux et mes gants de boxe n’est pas, à vos yeux, un destin favorable. Au moins, j’aurais fait le nécessaire. Je crèverais pour mes valeurs, pour ce que j’aime. Je me serais battu pour mes convictions. En tristesse ou en joie, je partirais comme Lapalice, en ayant vécu.

Parce que j’en suis sûr, ma vie est faite pour MOI, pas pour les autres. C’est pour cela que le 19 août 1997 je suis arrivé ici, pas parce qu’on me l’a demandé mais parce que j’en ai fait le choix.

Bref, en ce jour, je n’avais pas envie de prendre les pinceaux, ni mes deux boules de cuir. J’avais envie de prendre mon stylo et de lui faire pisser toute son encre pour partager mon opinion sur ce monde.

Il n’est ni logique, ni réel. Nous nous sommes créés un univers virtuel. Parce que nous avons peur d’assumer ce que nous sommes alors on se programme en quidam, on se classe en vulgaire fiche dans un classeur. Ceux qui osent imposer leur personnalité sont traités de fous ou de génies, les deux face d’une même pièce pourtant …

Tout commence dès le plus jeune âge, ça commence à la maternelle avec ce putain de dessin qui est censé construire notre avenir… J’étais différent, psychologiquement et physiquement: sensible, gros et incapable de me défendre.

Oh, je ne me plains pas au contraire… Facile d’approche, j’étais le mouton égaré du troupeau, la proie idéale. Et j’en remercie tous mes camarades de classe et professeurs. Ce qui ne tue pas rend plus fort… Ils m’ont aidé a m’éloigner de ce qui est censé être la normalité, à me forger une personnalité.

Au début, à leur contact, j’ai fait ce que l’homme fait depuis des millions d’années, je me suis adapté. Conformé pour paraître commun, pour m’immiscer dans leur monde. La plus grosse erreur que j’ai faite: me faire passer pour ce que je ne suis pas.

Aujourd’hui, je renais, j’ai compris. L’homme a peur de ce qu’il ne connaît pas, peur d’entendre et de comprendre. Alors il exclut, condamne celui qui ne lui ressemble pas.

Le monde part à la dérive, quelle importance. Lui tant qu’il survit dans des conditions de vie déplorable, tant qu’il bouffe même mal, tant qu’il loge et qu’il fait envie. Il n’entendra pas les cris de celui qui n’est pas comme lui et malheureusement ça lui suffit.

Pourquoi prendre des risques? Pourquoi se battre, pourquoi lutter, qu’est-ce que cela apporterait?

Laissez moi y répondre. Il y aura sans doute plus de souffrance que de plaisir, moins de confort et plus de questions, plus de difficultés que de facilité. Pourtant vous y gagnerez quelque chose qui ne se monnaye pas, qui n’a que de valeur que pour soi.

Vous y gagnerez votre putain de dignité.

 

Tags:

2 Responses to “Les coups d’encre de Sam – Vous y gagnerez votre putain de dignité”

  1. Pierre-Henri HEIZMANN 4 novembre 2015 at 09:48 #

    Beurk…

  2. Minimo 12 novembre 2015 at 18:41 #

    Très beau texte rempli de sincérité et d’originalité :) Cela fait plaisir à lire

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.