Tribune libre – Plaidoyer en faveur d’une relance des relations entre l’Europe et le monde méditerranéen et arabe


Mieux vaut prévenir que guérir, l’adage est connu. De toute évidence, il fait sens, car la guérison est toujours hypothétique et peut coûter cher. Quant à la prévention, on est moins disert car elle est revêt les formes les plus diverses, parfois contradictoires. Il en va ainsi en matière de recherche de la paix, on peut l’entrevoir dans une conception brutale en renforçant son armement – si vis pacem, para bellum – ou au contraire, dans un temps long, en explorant patiemment toutes les voies possibles pour construire une entente.

Dans les discussions qui ont suivi l’élection d’un nouveau président américain, les montants souhaités pour la préparation à la guerre ont été revus à la hausse et chiffrés à un minimum de 2% des budgets nationaux auxquels on doit encore ajouter tous les montants attribués aux services secrets parfois extrêmement élevés et, bien entendu, l’aide humanitaire qui vise à atténuer les conséquences des conflits. Ces sommes sont si colossales qu’elles deviennent elles-mêmes paradoxalement une source d’instabilité dans la mesure où elles affectent la redistribution des revenus en matière sociale (retraite, santé, formation, famille, environnement, etc.). C’est vrai pour les pays riches comme pour les pays émergents ou en développement.

Les relations euro-méditerranéenne-arabes n’échappent pas à ces réalités. Dans l’Appel lancé 18 mai 2016 par diverses personnalités méditerranéennes et euro-arabes, douze raisons ont été recensées qui justifient le lancement d’un nouveau « Partenariat euro-méditerranéen-arabe de coopération et de sécurité (PEMACS) » .

Depuis quelques mois, tout particulièrement après les élections américaines, des raisons supplémentaires plaident en faveur d’une relance des relations entre l’Europe et le monde méditerranéen et arabe. L’ouverture à travers l’accroissement des échanges, le développement du tourisme, de la formation, de l’environnement, des échanges culturels, etc. devient une nécessité urgente, désormais incontournable. Elle s’impose à la fois à l’Europe, ne serait-ce que pour promouvoir son « modèle européen » et aux pays arabes pour stimuler leur croissance économique. Elle implique, au-delà d’acteurs politiques clairvoyants, une large participation des citoyens, notamment des jeunes, de la société civile ainsi qu’une mobilisation du monde académique dont la contribution à la recherche de la paix doit être renforcée.

C’est le sens de l’initiative qui sera présentée le Président de la « Commission politique » de la PEMACS, l’ancien ministre des Affaires étrangères Miguel Moratinos le 18 février 2017 lors de la Conférence de Sécurité de Munich en présence de plusieurs personnalités politiques et ministres du monde euro-méditerranéen-arabe. C’est notre seule alternative de prévenir des dérives susceptibles de causer des dommages que nous peinerons, pour longtemps, à guérir s’ils ont le malheur d’advenir.

Alain Clerc, membre de la Commission politique du PEMACS

Tags: , ,

One Response to “Tribune libre – Plaidoyer en faveur d’une relance des relations entre l’Europe et le monde méditerranéen et arabe”

  1. Martin de Waziers 19 février 2017 at 14:26 #

    Très étonné de voir ce commentaire, Monsieur Clerc, car l’UpM existe depuis bientôt 9 ans et oeuvre exactement dans cette direction sans être mentionnée dans votre texte, sans oublier les nombreuses alliances dont la 5*5 sur la sécurité. Est-ce une organisation de plus qui va résoudre le problème ou l’alliance de toutes nos forces derrière des institutions déjà établies?
    De plus, je me permets de citer Bernard Kouchner qui a dit: « La Méditerranée est au cœur de toutes les grandes problématiques de ce début de siècle. Développement, migrations, paix, dialogue des civilisations, accès à l’eau et à l’énergie, environnement, changement climatique : c’est au sud de l’Europe que notre avenir se joue. » Alors, allons rejoignons-les. Merci, MW

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.