Nuit de Mère Teresa


Fondatrice des Missionnaires de la Charité, Prix Nobel de la Paix en 1979, cette femme, de petite stature, mais combien énergique, avec une foi solide comme le roc fut canonisée en septembre 2016.

PAR BERNARD BONVIN

Sa correspondance avec le religieux qui l’accompagnait publiée en 2007 laisse transparaître la rudesse de la crise qui l’a longuement affectée. Assaillie par le doute concernant l’existence de Dieu, ces dizaines d’années de nuit intérieure constituent un trait de sa figure spirituelle. Sa souffrance, enfouie en elle, elle la dissimulait derrière le visage paisible qu’elle avait en public: qui donc aurait imaginé qu’elle fût aussi tourmentée? L’épreuve de la foi de cette icône, amie de Jean-Paul II, a suscité assurément une grande surprise pour nombre de chrétiens.

Voici, dedans ses lettres trois échos parmi bien d’autres de cette nuit intérieure:

« Seigneur, mon Dieu, qui suis-je pour que tu m’abandonnes? L’enfant de ton amour / et qui maintenant est devenu le plus détesté / celui que Tu as rejeté, non désiré / non aimé. J’appelle, je m’accroche, je veux / et il n’y a Personne pour répondre / Personne à qui je puisse m’accrocher / non. Personne. Seule. L’obscurité est si sombre / et je suis seule. / Non désirée, abandonnée. / La solitude du coeur qui désire l’amour est insupportable. / Où est ma foi? / Même tout au fond, juste là, il n’y a rien que le vide et l’obscurité. »

« Mon Dieu / Comme elle est douloureuse cette douleur inconnue. Elle me fait souffrir sans cesse. / Je ne crois en rien / je n’ose pas prononcer les mots et les pensées qui se bousculent dans mon coeur / et me font souffrir une terrible agonie. Tant de questions sans réponse vivent en moi / j’ai peur de les découvrir de peur du blasphème. / Si Dieu existe, qu’il me pardonne. / Croire que toute volonté s’achève au Paradis avec Jésus. / Quand j’essaie d’élever mes pensées au Paradis il y a un tel vide / que ces pensées reviennent comme des couteaux tranchants et blessent mon âme. »

« Tout le temps à sourire. (…) Ils pensent que ma foi, ma confiance et mon amour remplissent mon être intérieur et que l’intimité avec Dieu et l’union à Sa volonté doivent absorber mon coeur. / Pourraient-ils seulement savoir / et comment ma gaieté habille le vide et la misère que je ressens. Malgré tout cela / cette obscurité et ce vide ne sont pas aussi douloureux que le désir de Dieu. / La contradiction que je crains va me déséquilibrer. / Que fais-Tu Mon Dieu à quelqu’un de si petit? Quand Tu demandas d’imprimer ta passion sur mon coeur / est-ce la réponse? »

L’épreuve de Mère Teresa s’est étalée sur cinquante ans, les nuit se chevauchant sans que nous n’ayons à les classer. Cette femme n’est pas moins demeurée fidèle tant à sa profession de religieuse qu’au service des pauvres parmi les pauvres. Ce qui laisse augurer que ses nuits furent bien autre chose qu’une simple immersion dans le néant.

Extrait de l’ouvrage “Une expérience de spiritualité chrétienne” écrit par le frère dominicain Bernard Bonvin, Editions Saint-Augustin, 2017.

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.