La Méduse a lu – Le Mainichi, l’un des plus grands quotidiens japonais, fleurit quand on le plante


Après l’avoir lu, vous pouvez le planter dans un pot. Lire dans DozoDomo.

Tags: , ,

2 Responses to “La Méduse a lu – Le Mainichi, l’un des plus grands quotidiens japonais, fleurit quand on le plante”

  1. Heizmann 25 février 2018 at 08:49 #

    Fort sympathique au premier abord, mais finalement totalement démagogique!
    Car ce papier est-il à son tour à nouveau recyclable dans la filière papier?
    Pourquoi ces graines et pas d’autres?
    Un seul numéro de ce journal nécessite combien de surface de terre pour être entièrement utilisé comme semi?
    Doit-on ainsi couvrir la totalité de son chez soi de petits rejetons floraux numéro après numéro?
    L’énergie grise nécessaire à la production de ces tonnes de graines est-elle durable?
    Pardonnez-moi mon manque de poésie, mais lorsqu’une entreprise de communication s’empare d’un problème, est-il jamais résolu?

  2. Laurette Heim
    Laurette 25 février 2018 at 18:50 #

    Alors moi, je suggère qu’on puisse manger le journal après l’avoir lu.
    Je soutiens que si on arrive à aller sur la lune, on doit pouvoir fabriquer un papier comestible.
    Dont l’encre serait évidemment également consommable.
    Celle-ci pourrait d’ailleurs être de différentes couleurs, ce qui égayerait la lecture et offrirait ainsi différents parfums, mûre, fraise, cassis, myrtille, ou encore épinard, figue ou safran…

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.