Tribune libre – Syrie, la légitimité du devoir d’ingérence est la bonne question


Je souhaite réagir au dernier éditorial intitulé : « Douteuse légitimité »
Avec le système de veto au Conseil de Sécurité, il y a et il y aura toujours un blocage. Doit-on assister sans bouger au massacre d’une population par un dictateur comme les vaches regardent passer les trains ? La résolution 2118, adoptée à l’unanimité, de septembre 2013 sur les armes chimiques en Syrie et les sanctions qui y sont liées confère à mon sens une légitimité suffisante. Et ce malgré une seconde résolution « sous chapitre VII de la charte de l’ONU » qui permet à un membre du Conseil de Sécurité d’utiliser son droit de veto (ce qui fut le cas douze fois pour la Russie depuis 2011…) . Et la boucle est alors bouclée pour regarder tranquillement passer les trains… On pourrait aussi invoquer le droit d’ingérence cher à certains humanitaires (p​our la Syrie, on estime à environ 400 000 le nombre de morts en sept ans​)​, mais cette notion n’est pas reconnue en droit international. Enfin, encore plus fort que le droit d’ingérence, il y a le devoir d’ingérence, lui aussi non reconnu par le droit international. Dès lors, c’est à chacun d’apprécier ce qui est légitime et ce qui ne l’est pas en termes d’action face à de telles situations. En conclusion, il me semble que la bonne question à se poser est la suivante: le devoir d’ingérence est-il légitime? Pour ma part, je pense que poser la question c’est y répondre, notamment pour la Syrie.
Christian Lecerf, Lisbonne

La Tribune libre ne reflète pas forcément la ligne de la Méduse. L’opinion exprimée n’engage que son auteur(e).

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.