Alexandre a aimé…


Cherubini Quartett : Haydn « Die sieben letzten Worte unseres Erlösers am Kreuz

Année : 1989

Durée : 1:17:02

Une 💐💐💐💐💐 MAGISTRALE interprétation de cet IMMENSE 🌹🌹🌹🌹🌹
chef d’œuvre de Joseph Haydn ; avec sa ‘divine’ Création !

A mon avis, on peut aisément faire abstraction de paroles ; car L’ESSENTIEL, ICI, est dit avec une extraordinaire économie de moyens qui touche à L’INEFFABLE.

Il y a de superbes versions de l’oratorio ; il y a de magnifiques versions du quatuor avec ou sans texte de differents auteurs ; il y a de splendides versions de la partition pour piano avec ou sans texte.

Mais dans cette version, je dirais que les musiciens nous portent vers l’état de grâce, voire nous convient à une extase mystique ; c’est comme si ils nous transfusaient, par leur jeu si exquis et si raffiné, un sang toujours nouveau et … RÉGÉNÉRATEUR de cet incommensurable chef d’œuvre.

Une superbe version publique avec le Quatuor de Chartres, en la cathédrale de Chartres dans les années 80, avec le magnifique Michael Lonsdale récitant le superbe texte de Jean-Pierre Nortel – assurément le plus connu.

Une autre version extraordinaire : le Quatuor Ludwig avec le sidérant Alain Cuny récitant un texte en latin.

Je garde pour toujours en mémoire la version d’un pianiste belge, dont j’ai oublié le nom, qui exposa il y a bien vingt ans, lors d’un concert à Padoue, sa ‘vision’ très personnelle, voire très osée de l’oeuvre ; car il y inséra de petites pièces pour piano du compositeur hongrois György Kurtag (1926-….) ; le résultat, si je puis dire, conféra une nouvelle dimension à l’oeuvre, renforça encore son message.

Le 26 septembre 2019, France Musique a évoqué, la sortie du cd du pianiste Nicolas Stavy qui a enregistré la version pour piano seul.

Il était venu à Lutry, le 25 février 2018, donner l’oeuvre avec un formidable interprète, Örs Kisfaludy (1948-….), qui fut tellement inspiré par l’extraordinaire texte de Jean-Pierre Nortel (1930-2015) qu’il s’en ‘inflamma’.

Pour conclure, il y a une très belle version de 1982, chez Hungaroton, de l’oratorio, avec d’excellents solistes, un SUPERBE choeur et l’orchestre magnifique d’Etat de Hongrie, avec le grand chef János Ferencsik (1907-1984)

Vous la trouvez sur youtube : Franz Joseph Haydn (1732-1809).
The Seven Last Words of Christ – Oratorio version
Site Alberto Sosa

Durée : 1:08:04

Tags: , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.