Lettre à mon acousticien (1) – Kaïnophobie décomplexée


Au mois de juin 2022, la soussignée a reçu dans sa boîte aux lettres un courrier publicitaire d’un acousticien invitant son mari décédé il y a dix ans à venir faire contrôler son ouïe. Elle l’a apporté au Café aux Lettres, rendez-vous littéraire qu’elle anime tous les derniers mercredis du mois, à 18 h, dans un restaurant de Morges. D’emblée, tous les participants ont suggéré que le thème de l’été 2022 soit: « Lettre à mon acousticien », sur le modèle de la série « Lettre à mon opticien » , publiée par infoméduse entre les mois d’août et octobre 2018.

Cher Monsieur,

J’accuse réception à votre lettre adressée à mon mari dans laquelle vous lui proposez une analyse auditive gratuite. Cependant, mon mari étant décédé il y a 10 ans et étant sa seule héritière, je me demandais si je ne pouvais pas bénéficier de votre incroyable offre qui me paraît très alléchante. Néanmoins, je dois vous informer que je n’ai aucun trouble auditif, bien au contraire, j’entends bien, trop bien, et c’est la raison pour laquelle je n’aimerais en aucun cas manquer cette occasion unique qui m’est offerte. Entre nous soit dit, ma chère maman m’a toujours dit que si je ne voulais jamais passer à côté d’une quelconque opportunité offerte par la vie, ou par vous, cher Monsieur, il fallait savoir agir vite et ne pas rester plantée devant l’horloge à regarder le temps qui passe. Moi, je réagis comme un pétard qui fait boum dès l’allumage. Non, ne vous méprenez pas, lorsque je dis que je suis une bombe, je fais allusion à ma manière de régler les choses rapidement. Etant donné que je suis solvable, je n’hésite jamais à acquérir ce que je désire dans les plus brefs délais. D’ailleurs, je ne vois pas pourquoi je devrais me priver, au nom de qui, au nom de quoi, je vous le demande!

Votre offre d’aides auditives m’interpelle tout particulièrement et je vais vous en donner la raison. Contrairement aux explications prônées dans votre offre, moi, j’ai besoin de m’isoler de la crétinerie ambiante. Voyez-vous, je suis entourée de personnes quelque peu médisantes et superficielles qui ne peuvent pas s’empêcher de déblatérer les uns sur les autres, j’ai bien essayé de faire la sourde, en vain, leurs sarcasmes et leurs propos me heurtent au plus haut point, et donc, bien malgré moi, lorsque nous sommes en séance de travail, j’entends tout et je dois ronger mon frein pour ne pas riposter de manière lapidaire. J’ai bien essayé les boules quies, mais elles sont visibles et surtout je suis dans l’incapacité de régler le son, tandis qu’avec vos aides auditives connectées, qui paraît-il, sont réglables en un clic sur un téléphone portable, je peux à loisir diminuer, voire couper le son discrètement de toute cette gabegie à laquelle je suis soumise bien malgré moi. Grâce à vous, je vais enfin pouvoir filtrer le flux de billevesées débilitantes, j’irai même jusqu’à la fermeture de l’appareil lorsque les propos me paraîtront déplacés ou sans intérêt.

Comprenez-moi, avec des boules quies dans les oreilles, je passe pour une personne mal élevée qui affiche un comportement méprisant envers autrui, alors qu’avec vos appareils miniaturisés, j’apparaîtrai aux yeux de tous comme une pauvre handicapée, qui n’entend plus grand-chose, qui doit s’adapter à une nouvelle technologie. Contrairement à ce que disent les mauvaises langues, je ne souffre pas de kaïnophobie. Bien au contraire, je suis ouverte à toutes les nouveautés à condition qu’elles me facilitent la vie et non pas qu’elles produisent un effet inverse. Faudra tout de même que je fasse attention, car Algo, mon robot-gazon se pilote lui aussi par le biais de mon téléphone, sans parler des stores de ma maison ainsi que tous les appareils électroménagers. Imaginez, même la chatière de mon chat est connectée. Lorsque celui-ci ramène un mulot à la maison, en un clic je bloque la porte de sa chatière. J’allais oublier de vous dire que j’ai également une application qui commande ma douche à heure fixe ainsi que la programmation de la musique que je veux écouter en la prenant.

Par ailleurs, grâce à vos petits bijoux acoustiques logés dans mes oreilles, je pourrai mettre un terme au dialogue de sourds avec mon dentiste. Actuellement, il a entrepris des travaux dits de terrassement au niveau de ma mâchoire inférieure, oh, juste l’extraction d’une dent de sagesse, et durant ces séances de torture, il en profite pour me poser mille et une questions auxquelles je suis dans l’incapacité de répondre vu que j’ai la bouche grande ouverte. Je sais qu’il n’est pas un escroc qui profite de la situation en me demandant si je suis d’accord avec son devis exorbitant. Grâce à vous, il n’interprétera plus mes bruits de gorge comme un consentement puisque je couperai le son. Ah, monsieur, si vous saviez comme votre lettre me fait entrevoir une vie plus paisible, déconnectée de ce monde futile, bruyant et envahissant.

Il y a toutefois une question qui me turlupine, est-il dans vos habitudes d’écrire à des personnes décédées, apparemment oui, puisque vous avez adressé une lettre à mon mari. Les listes que vous achetez vous sont livrées sous forme de CD de décédés, ou bien de fichiers de données? Il me semble qu’il serait plus efficace de vous adresser à des personnes encore vivantes ou aux gardiens des cimetières!

Emilie Salamin-Amar

©2022 Emilie Salamin-Amar Editions Planète Lilou (Café aux Lettres juin)

Mots-clés: Dentiste, solvable, gabegie, lapidaire, quelconque, fermeture, incroyable, pétard, maman, horloge, unique, terrassement.

Thème: Lettre à l’acousticien (proposé par Emilie)

Tags: , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.