Merci Rubik


Le ciel s’est dégagé d’un coup, ouvrant un corridor de lumière entre Zurich et Berlin. La réserve d’Indiens et les cowboys allemands fument le calumet, saluant cette Paix des Braves entre la Suisse et son principal partenaire commercial.

L’Allemagne ronronne de plaisir à l’idée d’encaisser un pactole de plusieurs dizaines de milliards d’euros. Quant à la Suisse, elle s’essuie le front après avoir évité le pire : l’échange automatique d’informations, voire une armada d’aigles posant leurs griffes sur les coffres de ses banques. L’anonymat, fonds de commerce du banquier helvétique, est sauf. La Suisse est même parvenue à limiter la casse au niveau des dédommagements. Deux milliards, c’est une somme cinq fois inférieure à celle dont tout le monde se faisait l’écho il y a encore quelques semaines.

‘Rubik’ a donc bien fonctionné et apporte un démenti cinglant aux voix chagrines qui démolissaient la construction imaginée en son temps par l’Association des banques étrangères. En 2009, au plus fort de la crise, personne n’aurait osé miser un mark dévalué du Reich sur les chances de la Suisse de sortir du piège tendu par des partenaires européens à cran. Pour sauver le pays, on a tout imaginé, même un film avec George Clooney en Guillaume Tell du 21e siècle.

Moins de deux ans plus tard, la Suisse parade en tête des nations les moins endettées et son franc est une valeur refuge. Cette situation a peut-être influencé la négociation, comme le fait que la Suisse soit le premier pays d’émigration des Allemands et le troisième investisseur outre-Rhin. Reste cette question : les clients autrefois protégés par l’anonymat émigreront-ils massivement vers des paradis plus hermétiques? Le doute est de mise mais il ne faut pas se faire trop d’illusions non plus. Les accords fiscaux du type de celui que la Suisse vient de parapher ne favoriseront pas l’emploi. La place bancaire helvétique est plus que jamais surdimensionnée.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.