Perquisition chez le journaliste Rocchi, une affaire «scandaleuse»


Ordonnée par un procureur neuchâtelois, la perquisition chez le journaliste Rocchi est «scandaleuse». Ancien président du Conseil suisse de la presse et ancien rédacteur en chef du Tages-Anzeiger, Peter Studer ne mâche pas ses mots dans Journal21. Studer cite le professeur de droit zurichois Urs Saxer qui juge la mesure totalement disproportionnée. Il se réfère également à la Cour européenne des droits de l’homme, laquelle estime que les perquisitions, en raison d’un effet paralysant et intimidant, restreignent davantage la liberté des médias qu’un interrogatoire.

Accusé de plagiat dans une série d’articles écrits par Ludovic Rocchi, un professeur d’économie de l’Université de Neuchâtel a déposé plainte contre le journaliste, motivant la perquisition, le 13 août 2013. Des ordinateurs ont été saisis à son domicile et dans la chambre de l’hôtel qu’occupait Rocchi pendant le Festival de Locarno. Le 23 août dernier, Ludovic Rocchi a annoncé qu’il déposait un recours contre la perquisition.

Tags: , , ,

3 Responses to “Perquisition chez le journaliste Rocchi, une affaire «scandaleuse»”

  1. Philippe Chopard 25 août 2013 at 19:40 #

    C’est d’autant plus scandaleux que le procureur en question n’est pas un novice. Sous le couvert du droit et de procédures mal expliquées, on donne un coup de canif dans notre pratique professionnelle. La justice estime notre réaction corporatiste, mais il faut reconnaître que notre corporatisme a parfois du bon…

  2. suzette sandoz 15 septembre 2013 at 06:54 #

    Cette perquisition est totalement incompréhensible et inadmissible.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.