L’ère des surprises… et du déclin


Et, le 4 décembre 2016, nous parvenait un prolongement logique du chapitre des surprises, lequel n’est certainement pas près de se clore.

PAR BERNARD WALTER

Il s’agit du rejet italien par troix voix sur cinq du referendum du gouvernement Renzi, et qui signifie le total désaveu de ce gouvernement par le peuple.

Ce vote sonne le glas de l’actuel gouvernement italien. Mais bien plus encore, c’est toute l’Union européenne qui vacille. A Bruxelles, ces MM. et Mmes de la haute politique ont ignoré les conditions de vie et le sort de leurs populations, ils ont mis un pays entier, la Grèce, à genoux, tout en maintenant à bout de bras un système bancaire troué de partout, ils ont laissé se répandre une corruption dans nombre de leurs pays et se dégrader les conditions sociales, ils laissent se répandre pesticides, engrais et organismes manipulés (OGM), ils ont laissé se noyer dans la mer des gens par milliers, glorifié la culture des murs et laissé se faire d’immondes ghettos, ils n’ont pas fait un geste (à une exception près, le gouvernement Chirac refusant en 2003 de se joindre à l’agression américaine en Irak) pour s’opposer à la destruction de pays et de populations entières par les USA et leurs vassaux de par le monde, ils se sont crus patrons d’un système inamovible et éternel, ils se sont crus investis eux-mêmes de pouvoirs illimités…

Et voilà maintenant que tout cela est en train de s’effondrer comme un jeu de cartes. La table européenne bien garnie se renverse, ce qui se trouvait sur la nappe dévale: les acquis sociaux, une culture humaniste faite de penseurs, d’artistes, d’artisans, une certaine idée de la morale et du partage, des pays acteurs de leur industrie et de leur agriculture.

Et avec l’Union européenne, en laquelle on pouvait placer bien des espoirs, c’est tout un système d’organisation politique qui titube. Ce système, au départ, était plein de bonnes intentions, et il aurait pu fonctionner, mais à une condition incontournable: l’honnêteté et le courage de ceux qui s’étaient trouvés en devenir responsables parce que choisis par les gens des peuples.

Aujourd’hui, même ceux qui imaginaient que la capacité des gens à gober absolument tout ce qu’on voulait leur faire croire était infinie, même ceux-ci ne peuvent plus faire semblant, eux-mêmes ne croient plus au pouvoir de leurs mensonges.

Si bien que quelques-uns de ces mandarins sont actuellement mandatés pour trouver un autre système, parce que le système du vote populaire est jugé inadéquat. Alors qu’on a établi la supériorité morale de l’Occident justement sur la supériorité indiscutable dudit vote populaire, pilier du mantra occidental «démocratie». Ce mot magique au nom duquel on a justifié toutes les destructions de ces dernières décennies un peu partout dans le monde.

Les cages sont grandes ouvertes, les underdogs sont partout, leurs aboiements clament la faillite en cours du système qui nous gouverne… et pour l’instant, la fuite en avant continue.

Tags: , , , , , , ,

One Response to “L’ère des surprises… et du déclin”

  1. Bernard Walter 9 décembre 2016 at 13:47 #

    Aux nouvelles du jour:
    Les Européens dominants veulent permettre le renvoi de réfugiés vers la Grèce (vers le premier pays où le réfugié est arrivé). Après tout ce qu’on a fait subir aux Grecs, il n’y a pas de mot pour dire la HONTE que c’est d’avoir un projet pareil. Après ça, nous n’avons plus de leçon à donner à personne.
    Et, deuxième nouvelle: place à Wilders, raciste condamné par la justice et d’autant plus triomphant. Tel Trump, qui plus il a rajouté d’insanités, plus il a récolté de voix, on n’attend plus que lui au poste de premier ministre hollandais.
    L’Europe humaniste ! Quelle chute !

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.