Macron, un financier pour l’aventure


Une voie royale vers la présidence semble s’offrir à Emmanuel Macron.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

L’ancien ministre de l’Economie a le vent en poupe depuis que le Penelope Gate déferle sur l’actualité, plombant les chances du candidat de la droite, François Fillon. Macron n’est ni de gauche ni de droite, bien au contraire. De fait il roule pour lui.

Dans la littérature panégyrique qu’il s’est créée à grands renforts de marketing et de publicité, Macron fustige l’ancien ordre politique dominé par ces deux constantes idéologiques. Droite, gauche, gauche, droite? Non, dépassé, ce clivage! Sachez que le monde se partage entre progressistes et conservateurs! Entendez ceux qui embouchent les trompettes de la science, pourvoyeuse de bonheur pour l’humanité, les robots, le transhumanisme, contre d’obscurs bigots passéistes dont la famille est le centre de l’attention. Vous avez cru reconnaître François Fillon de ce dernier côté de la passerelle? Soyez gentil(le), passez votre chemin!

Dans le pétchi ou s’est engluée la France, le « progressiste » a-t-il plus de chances de faire avancer le schmilblick? L’hexagone a un besoin urgent de modèle capable de concilier souci citoyen et dynamisme industriel. Macron « vend » cette vocation mais est-il vraiment sincère? Il a beau ressembler à Boris Vian, sa trajectoire de météore laisse planer quelques doutes.

Ancien associé de la banque Rothschild, Macron a fait fortune grâce à un coup fumant. Il a arrangé le rachat par Nestlé d’une filiale de Pfizer. Auparavant Ségolène Royal l’aura initié au socialisme. Ils n’ont pas seulement en commun leurs yeux couleur azur. L’ancienne compagne de François Hollande fut son meilleur avocat au sein du deuxième cabinet Valls.

Le franc-tireur Macron a aussi l’appui des grands médias qui voient en lui le meilleur espoir de dégommer Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle. Macron n’a pas de programme mais il donne le change avec ses suffragettes et ses discours fourre-tout. Le jour venu, il pourra surtout compter sur une large coalition de déçus des précédents tours électoraux qui rallieront ses couleurs moyennant la promesse d’un poste de ministre. De sorte que le nouveau président sera d’emblée l’otage de forces politiques antagonistes.

Macron, un pur financier à la présidence de la France? Ou bien un pur opportuniste? L’arrivée d’un démagogue qui placerait la France dans une situation ingouvernable serait la dernière chose à souhaiter pour l’Europe.

GHI

Tags: , , , ,

12 Responses to “Macron, un financier pour l’aventure”

  1. Martin de Waziers 9 février 2017 at 06:31 #

    Un seul mot, merci, cher Christian, pour ta lucidité sur le personnage… et j’ajoute celui qui a fomenté ce dégueulis contestable contre l’homme intègre qui a, pour une fois en 32 ans de dévotion politique, voulu profiter du système institué et s’est vu accusé du vice français. M

  2. Pierre-Henri Heizmann 9 février 2017 at 11:52 #

    Vos éclairages sont une lueur de clarté, surgissant soudainement et avec bonheur dans l’obscurité des médias ambiants. Merci!!!

  3. La Méduse 9 février 2017 at 12:04 #

    Lire aussi à propos de Macron, L’Obs, Sputnik et Wikileaks: https://fr.sputniknews.com/france/201702081029999226-macron-wikileaks-medias/

  4. Doni 9 février 2017 at 12:57 #

    Et ainsi, ces gouvernements “gluants” engendrent réactions désabusées et populistes… mais, qui sait, peut-être réveillent-ils aussi des idéaux endormis et font-ils naître des vocations de politique constructive?…

  5. michelle 9 février 2017 at 14:03 #

    Sous la cinquième république c’est sous Giscard que les choses se sont dégradées avec une campagne à l’Américaine, en faisant de sa personne une image ( rappelez vous la démagogie des petits déjeuners improvisés dans une famille d’ouvriers). Mitterrand a donné le coup de grâce en entretenant, entre autres, en secret, et aux frais de la République, sa maîtresse et sa fille cachée. Depuis les affaires se succèdent.

  6. Geneviève Delaunay 10 février 2017 at 13:51 #

    Monsieur Emmanuel Macron est tout simplement un pur Français !…

  7. Bernard Walter 10 février 2017 at 18:36 #

    Et moi qui voudrais tant ne pas être un pur suisse !

  8. Sima Dakkus Rassoul 11 février 2017 at 19:39 #

    Ton analyse est limpide, cher Christian.
    Que peut nous réserver l’avenir? Nous vivons dans une telle logique de vacuité que l’on est gouverné par les formes, les apparences. Il faut que le fruit soit beau, même s’il est insipide ou pourri. On voit mal ce courant s’inverser d’un coup.
    Je vois Macron et la possibilité de son succès comme une étape sur ce chemin pauvre de sens. C’est symboliquement fort qu’un grand pays européen imagine son salut avec un économiste à sa tête. C’est à la démocratie qu’il faut rendre son sens profond et à la politique son efficacité.
    Il ne suffit plus que la France retrouve ses couleurs, La nécessité du dialogue avec le monde est évidente. Les défis sont là.
    Les structures de nos sociétés sont polluées par le goût du pouvoir, de l’argent et de la victoire à tout prix. On voit à quel point le mensonge s’affiche sans état d’âme – dans l’affaire Fillon par exemple.
    Comment dès lors, les dirigeants pourraient agir dans un sens adéquat pour la société dans son ensemble? Quelle est leur connaissance de la réalité du commun des mortels? Tant de fractures à soigner.
    Pourtant, même si les problèmes de fond sont nombreux et négligés, tout espoir n’est pas perdu.

  9. michelle 13 février 2017 at 16:41 #

    Après cette dernière campagne proche du pugilat, si j’avais dû voter aux USA, je me serais abstenue, tellement les deux candidats étaient peu convaincants. La peur étant mauvaise conseillère,il en va de même pour les prochaines élections en France. Arrivés à ce point de déchéance où tous les coups et mensonges sont permis, peut-être une participation misérable pourrait jouer un rôle et amener nos démocraties à se remettre en question pour retrouver de meilleures bases et le respect de ses citoyens.

  10. La Méduse 15 février 2017 at 10:48 #

    A lire dans ce contexte: https://www.contrepoints.org/2016/09/28/267204-macron-derniere-sortie-tempete

  11. Roberto Ventrella 14 mai 2017 at 08:11 #

    Una analisi perfetta che sta trovando le sue conferme ora che è stato eletto. Grazie Christian. È quanto anche io ho sempre pensato.

Trackbacks/Pingbacks

  1. La méduse:Macron, un financier pour l’aventure-« C’est un financier-un vrai-qu’il fallait;on choisit un savetier » – Titre du site - 9 février 2017

    […] Macron, un financier pour l’aventure […]

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.