Hotelplan défend les dauphins


On n’était jusqu’alors pas habitué à ce que les grands voyagistes s’intéressent de près à la défense de l’environnement liée au tourisme, partant du principe qu’ils verraient plutôt en priorité leur intérêt financier.

Voici donc une bonne surprise qui dore l’image du groupe Hotelplan dans son action en faveur de la sauvegarde des dauphins. Le tour-opérateur vient de dévoiler son implication en collaboration avec l’ONG suisse OceanCare, en déclarant conseiller à ses clients de s’abstenir de visiter les delphinariums ou de nager avec les dauphins, offres qui seront supprimées des brochures de tous les membres du groupe, à savoir Vacances Migros, Hotelplan, Tourisme Pour Tous, Travelhouse et Globus Voyages, et ce avec six mesures concrètes :

1. Aucune nouvelle offre avec des dauphins et des baleines en captivité ne sera ajoutée aux programmes ;

2. La natation avec les dauphins en captivité n’est plus activement proposée ni dans les brochures ;

3. Les billets pour les attractions avec des dauphins et des baleines en captivité ne seront plus activement proposés ni en ligne, ni dans les brochures ;

4. Les hôtels dotés de delphinariums seront explicitement indiqués, dans les brochures et en ligne ;

5. Les chefs de produits et de vente du voyagiste Hotelplan Suisse sont formés par des experts d’OceanCare ;

6. Une brochure diffusée dans les agences de voyages informera les clients sur les problèmes de natation avec les dauphins et sur leur élevage.

Selon le communiqué du voyagiste, ces six mesures seront appliquées pour 18 prochains mois, ce qui est parfait, mais qu’en sera-t-il après cette période ?

Nager avec des dauphins est sans aucun doute une expérience inoubliable, mais il faut savoir que ces mammifères sont souvent capturés dans la nature de manière brutale pour le plaisir des vacanciers, ce qui met également en danger la survie de populations entières. En liberté, les dauphins parcourent chaque jour jusqu’à 100 kilomètres et cohabitent dans des structures familiales hautement développées. Aucun bassin artificiel ne peut remplacer cela et ne peut assurer à ces cétacés la liberté dont ils ont besoin pour vivre heureux. En captivité, nombreux sont ceux qui tombent malades et meurent prématurément. C’est le plaidoyer de Silvia Frey, responsable Science & Éducation OceanCare, qui déclare : « Il est possible de voir des dauphins et baleines en les respectant dans leur milieu naturel lors de visites guidées responsables d’observation des dauphins ou baleines. Il est important de sensibiliser la conscience des visiteurs potentiels des delphinariums afin de provoquer chez eux un changement d’attitude ».

Depuis 1989, OceanCare s’engage en faveur des océans et leurs habitants. Grâce à des projets de recherche et de protection, des opérations de sensibilisation, des campagnes d’éducation à l’environnement et son implication dans les instances internationales, l’organisation agit concrètement dans le monde entier pour améliorer les conditions de vie dans les océans. Depuis 2011, OceanCare est conseiller attitré des Nations Unies pour la protection des océans.

On découvre avec plaisir d’autres professions de foi en faveur de l’environnement et du climat sur le site web du voyagiste. Ainsi sont affirmés le respect de la nature et la défense d’un environnement intact, la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et des jeunes, la sélection des hôtels tenant compte du facteur écologique, l’engagement en faveur d’un tourisme durable, l’encouragement au développement d’un tourisme équitable, la protection de la flore et de la faune, etc.

Peut-être d’autres grands voyagistes ont-ils la même démarche, mais, pour l’instant, peu d’informations circulent en ce sens.

Gérard Blanc

Je pars

Tags: , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.