La rédaction de l’ATS fait une grève de 3 heures pour demander la transparence à son employeur


La rédaction de l’Agence télégraphique suisse (ATS) a débrayé pendant trois heures, mardi 23 janvier 2018. Entre 14 heures et 17 heures, il n’y avait plus aucune nouvelle, ou presque, sur le fil de la première agence de presse helvétique qui affronte de fortes turbulences suite aux suppressions  importantes de postes décidées par la direction (la Méduse du 11 janvier 2017). Dans une résolution adoptée à l’issue de la manifestation, les grévistes, très déterminés, se sont déclarés “prêts à se joindre aux efforts d’assainissement financier de l’entreprise, pour autant que l’employeur joue le jeu de la transparence budgétaire et stratégique et qu’il engage des négociations sérieuses avec le personnel et ses représentants”. Un délai de réponse de 24 heures a été donné à la direction.

Länggassstrasse, Berne. A 14 heures, la rédaction de l’ATS quitte ses locaux pour se rendre au lieu de l’assemblée où sera adoptée une résolution. Photo Urs Thalmann/impressum

Président d’impressum, le journaliste Christian Campiche a pris la parole pour s’inquiéter des risques que fait courir à la diversité de la Suisse et à la cohésion nationale l’affaiblissement de l’ATS. Assis à sa droite, les conseillers nationaux Matthias Aebischer et Regula Rytz (foulard rouge). Photo Urs Thalmann/impressum

 

Tags: , ,

One Response to “La rédaction de l’ATS fait une grève de 3 heures pour demander la transparence à son employeur”

  1. Christian Campiche
    Christian Campiche 24 janvier 2018 at 15:53 #

    On entend souvent dire: “l’ATS est elle aussi victime de la crise des médias”. En réalité l’ATS est d’abord victime de la crise de l’identité helvétique. Le sens de l’intérêt public et de la cohésion nationale est malmené par un mode de vie soumis aux assureurs et aux financiers. En 1988, le personnel de l’ATS – j’y étais juste avant de rejoindre le magazine Bilan qui se lançait – vivait déjà sur le fil du rasoir, les assemblées succédaient aux assemblées. Edipresse avait l’idée de créer sa propre agence de presse… Finalement il y a renoncé, heureusement pour la diversité de l’information. La crise de la presse a bon dos. A l’époque elle n’avait en tout cas rien de conjoncturel. Aujourd’hui, on est bien d’accord, le modèle économique basé sur la publicité a du plomb dans l’aile mais il est vrai aussi que l’on peut faire dire aux chiffres ce que l’on veut. Quand on veut tuer son chien…

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.