“Guerre et paix dans le cyberespace” ou le cri d’alarme démocratique de l’essayiste Blaise Lempen


Interview de Blaise Lempen par Christian Campiche sur le canal Youtube d’infoméduse

La démocratie et les menaces qui pèsent sur elle sont une constante dans l’oeuvre de Blaise Lempen. Cet intellectuel suisse a mûri sa réflexion dans le terreau du journalisme d’agence où la rigueur des faits prime sur le conditionnement par l’émotion, quand ce n’est pas par la mauvaise foi. L’information est une mission au service de la collectivité. Dans son dernier essai, Lempen ne déroge pas à cette vocation. En 1987, il publiait déjà une thèse de doctorat consacrée aux rapports entre l’informatique et la démocratie. C’est dire s’il était en avance sur les pseudo-visionnaires qui se piquent de réfléchir à l’exégèse de la 5G. La 5G, justement, il lui consacre plus qu’un chapitre dans son livre, à l’instar de cet « Orwell en 2020 en Chine », qu’il conclut ainsi: « Des politologues se sont demandé si la Chine ne sera pas obligée de se libéraliser, une fois le niveau de vie des Chinois parvenu à un certain stade. L’évolution technologique a changé la donne. La Chine a désormais les moyens techniques d’encadrer toute la population et de maintenir la tutelle du Parti communiste. »

Demain un monde totalitaire?, s’interroge l’auteur qu’aiguillonnent les constats du philosophe technocritique français Eric Sadin, tenant d’une sorte de constitution mondiale des données, ou de New Deal à l’échelle globale. « Le défi pour les démocraties est immense » (…). Une réaction citoyenne est nécessaire (…). La moins mauvaise des solutions, imagine Lempen, est de créer des organismes indépendants à la fois des Etats et des entreprises, organismes chargés de faire appliquer la législation. (…) Une sensibilisation des internautes est indispensable, mais il ne faut pas se bercer d’illusions: il suffit de considérer avec quelle lenteur on passe de voitures émettant des gaz à effet de serre et des particules nuisibles, à des voitures un peu plus propres, alors que l’on sait à quel point ces émissions nuisent à la survie de l’humanité à long terme. »

Face aux dangers du tout-numérique, Blaise Lempen en appelle à une prise de conscience citoyenne et au soutien de l’opinion publique, à l’heure où « la pression économique, sociale et idéologique qui s’exerce en faveur de l’adoption des nouvelles technologies est très forte ». L’instinct de survie de l’être humain ne l’incite pas à faire preuve d’un pessimisme démesuré. « L’humanité se trouve à un tournant de son histoire. Elle peut soit se détruire, plus ou moins rapidement, soit trouver la voie d’un développement qui assurera sa survie. » Autrement dit: optimiser ses règles de gouvernance grâce à l’action concertée des Etats et des acteurs médiatiques. Des vecteurs de l’information parfois tellement superficiels – pourquoi tel journal “de référence” romand ne relaie-t-il pas les thèses contenues dans le livre de Lempen? – que l’on se demande jusqu’à quel point ils sont conscients de leur responsabilité dans la formation de l’opinion publique.

Christian Campiche

Guerre et paix dans le cyberespace – Les démocraties face à l’épreuve de la révolution numérique, par Blaise Lempen, Georg Editeur, 2019


Tags: , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.