L’urgence climatique ne s’est pas évanouie avec le covid – « La désobéissance civile a droit de cité quand les circonstances l’exigent »


Communiqué de presse des Grands-parents pour le climat:

Le procès en appel de Renens/Lausanne : Près de cent personnes, dont une cinquantaine de Grands-parents pour le climat, étaient présents mardi matin 22 septembre 2020 à Renens au début du procès en appel des douze jeunes activistes climatiques qui ont mimé une partie de tennis dans une agence du Crédit Suisse. Il s’agissait de requérir pour eux un nouvel acquittement, vu la gravité de la situation climatique qu’ils dénoncent. Nous reviendrons nombreux pour connaitre le verdict, jeudi 24.

« Debout pour le changement » (Rise Up for Change) sur la Place fédérale: Ces personnes engagées ont occupé la Place fédérale le 20 septembre et ont tenu jusqu’à l’aube du 23 septembre (nous relevons en passant la pondération dont a fait preuve dans cette affaire la Municipalité de Berne). Ils ont reçu de nombreux soutiens, notamment celui des Doctors for XR qui ont donné un spectacle mettant en évidence le parallèle entre la montée de la fièvre chez l’humain et la montée de la température sur la Terre… Un bon groupe de Grands-parents pour le climat sont ainsi allés à Berne manifester leur soutien, tout comme le nouveau groupe des Parents pour le climat (Eltern für Klima).

La situation telle qu’elle est ! Dans les débats souvent vifs sur la légalité des manifestations/revendications climatiques, une chose ne saurait être oubliée : Ces jeunes militants veulent vivre, ils ont le droit de vouloir vivre (!) et nous, la société, devons leur permettre de le faire dans des conditions « vivables » – qui ont été celles de la présente génération. Ils ont compris que leur qualité de vie est gravement en jeu, avec celle de leurs enfants et petits-enfants à venir. Et, bien entendu, il ne s’agit pas seulement de vies humaines mais de celle généralement de la biosphère : animaux, plantes, milieux marin et terrestre, air aussi (pollutions multiples et diverses)… Y compris des approvisionnements en eau et en nourriture qui ne soient pas au détriment de l’équilibre de l’écosystème…

Un demi-siècle de travaux scientifiques, de conférences et d’actions militantes n’ont pas suffi, il s’en faut de beaucoup, pour poser les bases d’une survie digne sur cette planète. Et la « démocratie-modèle » suisse tant vantée n’y arrive pas non plus (toutefois, en passant, les Grands-parents pour le climat reconnaissent que la loi CO2 en voie d’adoption est un pas dans la bonne direction).

La désobéissance civile est parfois le dernier recours:  C’est ce qu’a bien compris et remarquablement justifié le jugement de Renens du 13 janvier dernier acquittant les tennismen/women du Crédit suisse. Devant la lenteur du changement sociétal et l’urgence – qui devrait être éclatante aux yeux de tous, certains décident d’agir plus vivement, y compris en débordant parfois les limites des textes légaux.

Chez les Grands-parents pour le climat, beaucoup comprennent ce besoin, qui pousse vers la résistance civile non violente – nous insistons ici sur la non-violence et donc la non-atteinte à des biens juridiquement protégés. Nous soutenons ce qui s’est passé sur la Place fédérale, nous comprenons les graves inquiétudes des jeunes, qui sont aussi les nôtres. Quel avenir les attend-il ? Il faut impérativement agir MAINTENANT !

Tags: , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.