Tribune libre – Pesticides, l’utilisation abusive d’une citation d’Antoine de Saint-Exupéry est une honte


En 2019 sont apparues les 1ères affiches montrant des produits agricoles baignés d’une lumière douce avec le commentaire, inspiré du “Petit-Prince” d’Antoine de Saint-Exupéry: « L’essentiel est invisible pour les yeux ». La pub est signée par Suisse Garantie – l’association des organisations sectorielles agricoles. Chaque fois, en voyant ces panneaux, j’étais tenté d’y ajouter : LES PESTICIDES AUSSI… !

Invisibles, banalisés, les pesticides utilisés par les 85 % de paysans non-bio empoisonnent terres, nappes phréatiques et nourriture. D’autres panneaux de la même campagne proclament : « Esparcette, petite pimprenelle ou les deux ?» « Semis direct, couverts végétaux ou les deux ? » Les slogans sont formulés de façon à confondre le lecteur. Faut-il embrouiller le propos pour suggérer que malgré tous les intrants chimiques, nos paysans produisent de la qualité ? Malheureusement la réalité est autre. La biodiversité a fortement diminué en Suisse. La responsabilité en incombe aux pesticides. L’office fédéral de l’environnement constate que « l’état de la biodiversité en Suisse est insatisfaisant … 43 % des types de prairies et pâturages et 64 % des types de végétation accompagnatrice des cultures sont menacés. » Que dit l’affiche ? « Esparcette, petite pimprenelle ou les deux ? »

La raison de cette campagne publicitaire douteuse est la peur des 2 initiatives agricoles qui seront soumises au peuple le 13 juin 2021. Suisse Garantie est constituée des entreprises en amont et en aval de l’agriculture qui craignent l’arrêt des importations de soya et de grain qui constituent la base de la production de lait, de viande et d’œufs «suisses». La filière qui transforme et vend pressent une diminution des chiffres d’affaires.

La 1ère initiative populaire « pour une eau potable propre et une alimentation saine – pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique » résume ses intentions dans son titre. Elle veut maintenir le soutien financier fédéral à l’agriculture « répondant à la fois aux exigences du développement durable et à celles du marché » comme le précise l’article 104 de la constitution, tout en clarifiant la notion floue du « développement durable ». La 2ème initiative populaire «pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» préconise l’interdiction de toute utilisation de pesticides et de l’importation de toute nourriture en contenant. L’initiative a le mérite d’être claire.

Les critères de distribution actuels des subsides agricoles encouragent une production excédentaire de qualité douteuse. Les milieux agricoles conservateurs craignent toute modification car ils dépendent des paiements directs pour leur survie économique. L’acceptation d’une ou des 2 initiatives signifierait l’arrêt inéluctable des importations de fourrages, la fin des pesticides et de la surproduction de plusieurs matières premières agricoles – particulièrement du lait.

La campagne de « Suisse Garantie » est une bataille d’arrière-garde. L’alimentation issue de l’agriculture bio gagne des parts de marché chaque année. Produire un maximum en détruisant les ressources constituées durant des millénaires est irresponsable. L’utilisation abusive d’une citation d’Antoine de Saint-Exupéry est une honte.

Et si les paysans récalcitrants reconsidéraient leur situation et reconnaissaient les opportunités de l’acceptation d’une ou des 2 initiatives ? Ils se débarrasseraient de leurs peurs et changeraient de mode de production. Arrêter de mentir et adopter les méthodes de production durable – quel bonheur ! La biodiversité augmenterait, la consommation de l’eau du robinet redeviendrait possible partout et les produits alimentaires gagneraient en goût. Les paysans incarneraient ce qu’ils ont traditionnellement été : producteurs de nourriture saine et protecteurs des ressources et de l’environnement. L’essentiel ne serait dès lors plus invisible – il sauterait aux yeux !

Markus Lüthi, agriculteur bio retraité, Yens

Tags: , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.