Résilience de foulques


L’automne était là avec son ambiance dorée et chaleureuse, un couple de foulques badinait en babillant.

  • Tu vois ma douce, l’été est encore là.
  • Oui, mon tout beau, il fait encore bien chaud.
  • Eh ! oui, je me sens pousser des plumes printanières… et toi ?
  • Je dirai même que je suis prête à couver.
  • Alors, ça boum, on en refait quelques-uns d’acc ?
  • Je vais de suite pêcher des brindilles.
  • Tiens, voilà une belle esplanade pour y déposer notre nid et notre famille.
  • Oui, c’est plat, c’est chaud, tout en bois, ce pont de bateau.
  • Eh bien ! on squatte, moi, je vais aux algues et toi, fais le guet.
  • Pas de proprio, je m’installe tout de go.

Et voilà nos folles foulques en besogne pour entasser branchages en pagaille, avec une algue par-ci par-là, histoire de décorer et d’adoucir un peu; vite fait bien fait, le contenu suivra.

Quelques jours plus tard, Madame trône sur le nid, l’affaire est donc faite, ils prennent leur tour pour la couvée, tout en jacassant et mâchant quelques algues délicieuses.

Les promeneurs du quai, regardent intrigués et amusés par cette ponte d’octobre toute ensoleillée de bonheur. A la pause-couvée, on peut apercevoir 7 beaux œufs couleur de foulque macroule.

Mais le bonheur est chose légère… et quelques jours après, il ne restait sur le pont du bateau que des cailloux meurtriers

  • Eh bien, ma douce, on attendra que passe l’hiver et foi de foulque, on ne nous y reprendra plus.

Au printemps suivant, un nouveau nid, tout bâclé comme d’habitude, s’était niché abrité contre le plier du bateau-mouette; le couple bien tranquille attendait sa nouvelle famille en caquetant. Nos deux foulques semblaient pourtant un peu distraites et ne couvaient que d’une aile leurs 7 œufs ; était-ce en souvenir du triste passé ? Néanmoins, preuve d’une solide résilience : amour de foulques, surpasse amour des rallidés. 

Ce printemps-là n’avait ni couleur ni chaleur ; ce n’était que bourrasques de vent, de pluie, des nuages noirs et menaçants, hérissaient des vagues jaillissantes. Notre diligente pondeuse rassemblait dignement ses trésors sous son duvet douillet, elle les tournait délicatement et régulièrement avec ses pattes tridactyles, pour éviter sagement les possibles jalousies d’œufs. Tandis que Monsieur se donnait corps et bec pour tendre à sa belle ses trouvailles et ses merveilles de plongée, il retirait fièrement d’impressionnantes prises lacustres tels des papiers et des plastics colorés. Parfois, pensant gagner du temps, ou être plus admiré, il saisissait un immense bâton, hélas insaisissable, et que sa douce rejetait.

Mais comme disait Guillaume le Taciturne « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer» Et le voilà fonceur dans les vertes profondeurs pour retirer écheveaux d’algues luisantes ou autres rameaux.

La pluie diluvienne tombait en rafales et l’eau montait le long du pilier-familial.

Monsieur Foulque s’activait tout ce qu’il pouvait et Madame entassait tout ce qui transitait par son bec, elle pliait et rangeait tout par dessous pour surélever la base du couvoir-familial mais l’eau montait et montait toujours.

  • Dépêchez-vous d’éclore petits, criait-elle, en déroute devant le manège salvateur de Sieur Foulque.

Mais le ciel sans conscience inondait terre et nid.

Quelques jours plus tard, le branchage avait bu l’eau, quelques brindilles éparses surnageaient au milieu des papiers.

Avaient-t-ils réussi à éclore et à nager ou s’étaient-ils tous noyés ?

La résilience des foulques donne la réponse car on les verra renidifier par-là dès que l’amour les reprendra.

Claire-Dominique

Illustration: ro

Tags: , , ,

One Response to “Résilience de foulques”

  1. Jean-Pierre Sorg 17 juin 2021 at 14:04 #

    Magnifique!
    Et encore plus lorsque l’on connait l’endroit …
    Amicalement
    Jean-Pierre

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.