Subprimes, le retour ?


PAR PIERRE ROCHAT

Que se passe-t-il en Chine ? Le plus grand promoteur immobilier est-il en train de faire faillite ? Cet acteur de la pierre, Evergrande, est à la taille du pays : 200’000 collaborateurs, mais surtout 300 milliards de dettes, un peu moins de la moitié du produit intérieur brut de la Suisse, et un constat d’insolvabilité. Comme d’habitude, les réviseurs n’ont rien vu venir. Price Waterhouse Cooper est sur le gril.

Etant donné que 78% des économies des chinois sont placées dans l’immobilier et que 41% des actifs bancaires sont liés à la construction, c’est tout le secteur qui représente un risque « systémique » pour l’économie chinoise car une douzaine d’autres promoteurs sont également en difficulté.

Ces dernières semaines ont vu des échéances obligataires des ces entreprises non honorées. L’édifice se craquelle. Les créanciers deviennent nerveux. La majorité d’entre eux sont des épargnants qui ont acheté sur plan et ont versés des arrhes. Les entreprises de construction sont impayées. Les banques chinoises sont engagées fortement, mais aussi les banques internationales. Celles-ci n’ont certainement pas manqué de remplir les portefeuilles de leurs clients avec des obligations Evergrande, comme au bon vieux temps avec les subprimes ! Il y aura des surprises pour Noël …

Evergrande est à l’évidence « too big to fail ». Et comme d’autres promoteurs vacillent, la question est devenue politique et est remontée jusqu’au Président Xi Jinping, car ce sont avant tout les économies de la classe moyenne qui sont en danger. Or cet été, le Grand Timonier a précisément fixé le cap vers une réorientation du flux de richesses vers cette classe moyenne. Ça ne pouvait pas tomber plus mal.

Quels sont les choix de Xi. Laisser partir en faillite ? Ce serait certes une bonne leçon infligée aux investisseurs étrangers, mais surtout la ruine des épargnants chinois, politiquement inacceptable. Renflouer les promoteurs défaillants ? Ce serait offrir un oreiller de paresse et donner un mauvais signal. Démembrer en bon ordre ces géants pour faire de la liquidité ? C’est la stratégie qui est suivie depuis quelques jours, mais avec des résultats modestes face aux impayés qui augmentent chaque semaine.

Il faudra du génie politique pour trouver l’équilibre sur cette étroite ligne de crête. Souhaitons que la Président Xi Jinping se trouvera une vocation de funambule. Mais une chose parait sûre : les épargnants chinois seront mieux servis que les investisseurs internationaux. C’est ce qu’on appelle un supplice chinois.

A suivre… de près car, selon de nombreuses voix, dont celle, autorisée, de Kevin Rudd, ancien Premier Ministre d’Australie et Président de l’ « Asian Society » à New York, l’onde de choc pourrait se propager à d’autres pans de l’économie et à l’occident, un peu comme le tsunami des subprimes (merci pour le français) qui a miné la confiance pendant une décennie.

Photo ©2021 Laurette Heim

Tags: , , , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.