Tribune libre – La java des bombes atomiques


Poutine a fait exploser le gazoduc Nord Stream pour mieux geler l’Europe, tout en menaçant d’atomiser Londres et Paris. Aux antipodes, Kim Jong-un, le clown nord-coréen, se permet de lancer régulièrement des vecteurs balistiques par-dessus le Japon. Plus près de nous, beaucoup plus près, l’Iran des ayatollahs, avec leur haine de l’Occident, se trouve à un cheveu d’avoir les capacités nucléaires — missiles intercontinentaux compris — grâce au nouvel accord, presque signé par un « Biden » désormais sénile et des « Von der Leyen / Borel » incapables de se confronter à une théocratie prête à s’immoler pour effacer l’Occident de la carte.

Que comprend le personnel politique lorsque les dirigeants iraniens, doigt levé, promettent la disparition du monde libre? Pourquoi ne pas les croire jusqu’au bout de l’ongle de leur index tout puissant pointé vers le ciel? Parce que les croire c’est assumer? Les lâches préfèrent construire des arguments autour de leur déni, ils bloquent frénétiquement toute information qui ne s’inscrirait pas dans leur dogmatisme.

Tout accord se fait avec la garantie d’Ebrahim Raïssi, ce même Raïssi qui pend ses opposants par grappes au bout des grues, fait caillasser les femmes par des enfants, pousse les homosexuels du haut des toits des immeubles et jette aujourd’hui ses opposants en prison pour y être violés, puis assassinés.

Alors que tous les regards sont tournés vers l’Ukraine et que tout le monde pâtit du manque de chauffage et de l’inflation, l’Iran finalise tranquillement la fabrication de ses armes nucléaires et de ses missiles balistiques.

Que n’a-t-on compris le sens de la phrase répétée depuis des années sur tous les tons: «un Iran nucléarisé en possession de missiles balistiques mettra en danger, non seulement Israël, mais tout l’Occident »? Avertissement inaudible parce qu’il vient d’Israël ou parce que l’Occident, avide d’affaires, se laisse séduire par son propre illogisme?

L’inexistence politique d’une Europe qui, par insouciance, s’est laissée piéger par la Russie, la faiblesse des États-Unis depuis le lâchage syrien d’Obama, prix Nobel prématuré de la paix qui n’a pas empêché une guerre faisant des centaines de milliers de morts en Syrie, le désengagement catastrophique des États-Unis de l’Afghanistan ont laissé l’opportunité aux forces obscures d’étendre encore plus leur influence sur tous les continents, militairement, politiquement et socialement.

Les drones suicides et bientôt des missiles balistiques iraniens affectent la population civile ukrainienne. L’Ukraine n’est clairement qu’un banc d’essai dont l’objectif serait de mettre au point une stratégie de la terreur et multiplier à l’infini les menaces sur un Occident affaibli, avec ou sans la Russie. (Pour rappel, la distance entre Téhéran et Paris est de 5570 km alors qu’il y a 5840 km entre Moscou et Paris).

Je suis certain que nos politiques sauront, le moment venu, trouver les bonnes raisons à leurs mauvaises décisions et réécriront l’histoire à leur profit. S’il reste une histoire à réécrire…

André Stümpges, Lausanne

Tags: , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.