Bastringue littéraire


Cette semaine, la Lettre hebdomadaire du Journal de Genève et Gazette de Lausanne * rend hommage à l’Egypte. Pas celle des circuits touristiques ni des vignettes «bling-bling», mais l’Egypte des hérauts de la liberté d’expression. Hôte d’honneur du Salon du livre qui s’ouvre le 30 avril à Genève, le pays des pyramides aura droit à un emplacement pharaonique. Mais où seront ses écrivains non agréés par le pouvoir?

En cautionnant indirectement la censure qui sévit dans un pays qui compte parmi les berceaux de la civilisation, le Salon du livre n’échappe pas, une nouvelle fois, à sa réputation de grande bastringue dédiée aux relais de la culture officielle. L’octroi de coquettes subventions publiques ne l’empêche pas d’encaisser le prix fort pour chaque entrée d’une personne adulte. Hélas le résultat est loin de correspondre aux attentes. Les écoliers, désemparés, s’agglutinent auprès des stands prétendument ludiques. Noyautés par les pontes des grands groupes de l’édition qui s’écoutent parler, les débats ne font pas mouche. On s’ennuie ferme dans les rues du Salon.

Plus désolant encore est l’absence, dans cette enceinte, d’une véritable communauté d’intellectuels. Les écrivains non estampillés par les instances de Pro Helvetia errent comme des âmes en peine. C’est aussi parce qu’il ne parvenait pas à accorder à ses auteurs l’accueil et la complicité qu’ils méritent que tel éditeur romand, l’un des seuls, pourtant, à ne pas croupir dans les chiffres rouges, a claqué, il y a quelques années, la porte du Salon.

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.