Non au bénévolat pour les riches


Grâce aux compétitions qu’elles gèrent, les organisations faîtières du football mondial –la FIFA– et européen –l’UEFA– roulent sur l’or. Diffusés aux quatre coins de la planète, la Coupe du Monde, les championnats d’Europe ou encore la Ligue des champions sont de véritables vaches à lait. Même si la FIFA et l’UEFA redistribuent une grande partie de leurs recettes aux fédérations nationales qui les composent, leurs bénéfices restent considérables.

Selon Swissinfo et l’ATS, l’UEFA compte gagner un milliard de francs avec l’Euro 2008. Son «secret»: garder la mainmise sur les droits de télévision et externaliser aux collectivités publiques les frais d’organisation – de la construction des stades à la sécurité. Dans ces conditions, il serait logique que toute personne prêtant main forte à l’UEFA soit rémunérée. Or, il n’en est rien. L’UEFA, plus précisément la société EURO 2008 SA, n’a pas eu honte d’engager environ 5000 bénévoles pour accomplir les tâches les plus diverses, pour certaines nécessitant d’importantes qualifications professionnelles. Au terme de leur engagement, les bénévoles pourront garder leur équipement – histoire de faire de la pub pour l’UEFA quelque temps encore… – et recevront un certificat. Mais, paraît-il, du point de vue des bénévoles, l’essentiel est ailleurs. Il s’agit pour eux d’être un protagoniste actif de cette grande fête du football…

Cela rappelle étrangement ce qui se passe chaque été dans les festivals de musique: Gurten, Paléo, Festineuch, etc. Sans bénévoles, nous dit-on, de telles manifestations ne pourraient pas exister. Mais vu le prix toujours plus élevé de la soirée, ces festivals ont-ils encore un sens? Dans le football comme dans la musique, le gigantisme des manifestations pousse à un élitisme que les bénévoles, par leur disponibilité, certes louable mais néanmoins irresponsable, contribuent à entretenir.

*www.journaldegeneve.ch

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.