Le système économique mondialisé repose sur des illusions


Les pouvoirs politiques et économiques admettent sans état d’âme que coexistent des gens fortunés, millionnaires ou milliardaires, et des gens miséreux arrivant tout juste à survivre. Cet état de fait est la conséquence d’un système économique en voie de mondialisation lequel repose sur des illusions. Citons les principales:

– Une croissance économique permanente est possible dans un monde fini.
– La croissance économique permettra à tout le monde de devenir riche.
– La science et la technologie vont résoudre tous nos problèmes
– La démocratie est le seul système politique valable et doit être adoptée par toute la planète.

Ces croyances sont bien sûr absurdes mais ont le statut de vérités premières à force d’être répétées par dirigeants et médias. Notons cependant, que, quand ils sont entre eux, les puissants de ce monde ne s’embarrassent pas de sentiments et admettent que le 80% de l’humanité peut se contenter de “tittytainment” (soit du pain et des jeux; voir: J.-C. Michea, “L’enseignement de l’ignorance et ses conditions modernes”, Editions Climats, 1999) pour que le 20% restant puisse vivre dans l’abondance.

Il est évident que la surexploitation de la planète et les problèmes dramatiques qui en résultent, entre autre les changements climatiques, la disparition d’espèces et la misère humaine, est le fait de la richesse et non de la pauvreté. Mais le pouvoir est aux mains des riches et non des pauvres si bien que, à moins d’une révolution peu probable, la destruction de la planète va se poursuivre. On continuera d’accuser les pauvres de faire trop d’enfants, de déboiser, de mendier, de salir, de voler, de mettre le feu aux voitures, etc., pendant que les riches continueront à vivre dans le luxe, à prendre l’avion et rouler en 4X4 comme si cela n’avait aucune conséquence. Et on continuera à faire croire aux pauvres qu’à force de travail ils auront droit aux mêmes privilèges.

Quand quelques compagnies et quelques individus ont des fortunes et des revenus qui dépassent ceux d’un Etat, il est raisonnable de se demander s’il ne vaudrait pas mieux répartir plus équitablement les richesses existantes plutôt que de promouvoir une croissance économique qui nous mène dans le mur. Et il faut se demander avec Gilbert Rist ce qui autorise l’économie à gouverner le monde si elle ne servait pas d’abord à légitimer le pouvoir et la richesse de ceux qui s’en réclament (“Luttes au pied de la lettre”. Editions d’En Bas, 2006). Le bien-être peut fort bien s’accomoder de la pauvreté si celle-ci est partagée. Mais aujourd’hui la richesse des uns impose la misère aux autres et empêche l’avènement d’une société conviviale. “Vivre mieux avec moins” est un slogan convivial alors que “travailler plus pour gagner plus” est un slogan destiné à maintenir le peuple en esclavage. Ceux qui poussent au travail ne sont en général pas ceux qui le font.

Tags: , , ,

One Response to “Le système économique mondialisé repose sur des illusions”

  1. Artémis 16 septembre 2008 at 22:44 #

    J’aime beaucoup le mot convivial dans l’énoncé “vivre mieux avec moins” est un slogan convivial. Pour avoir décidé et mis en place un important changement de vie dans ce sens, je peux dire oh combien vraie est cette affirmation!

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.