Pollution du Golfe du Mexique par BP: la Cour équatorienne saisie


Une coalition internationale d’environnementalistes a saisi la Cour constitutionnelle de l’Equateur en invoquant les “crimes environnementaux” de BP après l’explosion de sa plate-forme pétrolière dans le Golfe de Mexique. L’Equateur reconnaît les droits de la nature dans sa constitution adoptée en 2008.

L’accident survenu le 20 avril 2010 sur la plate-forme Deepwater de BP montre que “la compagnie pétrolière, dans le but de maximiser ses profits, a manqué totalement de respect envers la nature et ses droits”, ont communiqué les plaignants. “La multinationale a menti continuellement en minisant l’étendue du désastre. De plus, elle a utilisé une quantité exagérément élevée de produits chimiques toxiques. De ce fait, la catastrophe n’a pas eu une portée seulement localisée. Elle a pollué l’atmosphère.”

Les environnementalistes ne demandent pas de compensation financière, vu que les dégâts à la nature sont irrémédiables. Par contre ils exigent de BP qu’elle publie toutes les informations à sa disposition sur la catastrophe et qu’elle renonce à une production de pétrole équivalente à celle qu’elle a déversé dans le Golfe du Mexique.

Parallèlement, les environnementalistes ont exhorté le gouvernement des Etats-Unis à prolonger le moratoire sur l’exploitation de pétrole offshore. Ils estiment aussi que le projet de substitution graduelle du pétrole devrait figurer à l’ordre du jour du sommet  sur le climat qui se tient jusqu’au 10 décembre 2010 à Cancun.

La plainte a été déposée conjointement par les personnes suivantes: Vandana Shiva (Right Livelihood Award ou Prix Nobel alternatif 1993), Nnimmo Bassey (Right Livelihood Award 2010), Delfin Tenesaca  (présidente Ecuarunari), Blanca Chancoso (représentante des peuples indigènes de l’Equateur) , Líder Góngora (président de la Coordination nationale pour Défense de l’Ecosystème des Mangroves), Alberto Acosta (ex-président de l’Assemblée constitutionnelle de l’Equateur), Ana Luz Valdez (Mouvements sociaux du Chiapas), Diana Murcia (avocate, droits humains en Colombie), Cecilia Chérrez (présidente d’Action écologique, Equateur).

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.