Tribune libre – Forêt du Flon, le dossier hallucinant que les autorités ont produit pour la raser


Stupeur au Flon, les autorités attaquent l’existence même de My Flon, pour passer en force et raser la forêt !!!

Décidément on aura tout vu en 5 ans.

Les autorités cantonales et communales pour passer en force avec leur nouveau plan d’affectation et pouvoir raser la forêt du Flon ont produit un épais dossier par avocats interposés. Hallucinant.

Nous avons certainement touché le fond tant les attaques sont vides de fondement. Explications.

1. Les autorités mettent en doute l’existence même de My Flon.

En fait selon les autorités, My Flon est une coquille vide dont je serais l’unique membre comme le parti de Rien, une association fantôme ! C’est totalement faux, c’est même petit et réducteur.

En 5 ans d’opposition à la destruction de la forêt, les autorités cantonales et communales n’ont jamais daigné rencontrer l’association My Flon, privilégiant la voie judiciaire, compliquée et couteuse, par avocats interposés.

Encore l’année passée, lors de la journée portes ouvertes de la forêt, j’ai invité personnellement, publiquement et en message privé, Nuria Goritte et Grégoire Junod pour nous rencontrer et visiter la forêt, les deux ont refusé l’invitation. En 5 ans les autorités n’ont jamais rencontré My Flon !!!

Afin de prouver que My Flon existe, voici une photo ci-dessous de notre assemblée générale mardi passé dans la forêt du Flon. Si 10 personnes s’étaient excusées, nous étions quand même plus de 35 présents à l’assemblée, et pas des moindres :

-Des cafés, Le Bistrot du Flon, Léonardo, Le Ubar de Zapoff, la Datcha…
-Des commerces, Port Franc 17, Maniak, The solderie, Pomp It Up, Official, Neverland, Pompes Funèbres…
-Des artistes, Lucien Zürcher, Jacques Bétant et fils, photographes, Harvey Bonn, sculpteur, la galerie démArt, Laurent Biollay, batteur de Stress et Sens Unik, Guess What…

Sans oublier la Galerie Alice Pauli, absente.

Mais avec Maître Micheli, au centre de la photo, notre défenseur pour la forêt depuis 5 ans et avec Christian Campiche de la Méduse pour information.

Il aurait quand même été plus simple de rencontrer My Flon pour voir que cette association existe plutôt que de dépenser des dizaines de milliers de francs d’avocats !!

Mardi à 19h, alors que l’on étouffait sur la surface du Flon avec des températures de 34 degrés sur la surface du Flon, il faisait 27 degrés dans la forêt. Cette forêt est essentielle pour tout le quartier, c’est son poumon et son ventilateur. L’article de 24heures du jour sur la fournaise en ville ne vient que le confirmer : c’est une totale hérésie de vouloir raser cette forêt.

2.Les autorités clament que nous n’avons pas le droit de nous opposer car nous sommes pas dans le périmètre du plan d’affectation, en fait qui correspond à la forêt.

Il faut rappeler que la Ville a déplacé les les locataires qui se situaient dans les quelques petits immeubles longeant la forêt. Mais beaucoup de membres de My Flon sont à quelques mètres de cette forêt. Et je suis moi même locataire du local de la galerie démArt depuis 20 ans. Galerie démârt qui comme la Datcha, sont prévues à être rasées et qui sont bien dans le nouveau plan d’affectation.

Encore une accusation vide de sens, c’est totalement faux, écoeurant.

3. Et enfin les autorités clament que les 4 commerçants s’étant opposés à la destruction de la forêt, en plus de My Flon, sont trop loin du plan d’affectation pour agir.

Les locaux de Pomp It up sont à moins de 50 mètres de la forêt et du nouveau plan d’affectation. Et de toute façon, comme évoqué plus haut, cette forêt est primordiale pour tout le quartier pour son côté rafraichissant. Tout le quartier est concerné. La construction de la maison du livre sous la rampe Vigie Gonin séparera définitivement ce qui restera de la forêt, soit à peu près rien, du quartier du Flon, renforçant la fournaise du verre et du béton de la surface du Flon en été. Ce n’est juste pas possible.

Voilà, très écouerant de voire les autorités dépenser autant d’argent avec des attaques aussi basses et avec de faux arguments.

Mais ne ne vous en faites pas, nous continuons le combat, la forêt du Flon vivra, comme le souhaite tout le quartier du Flon.

Merci de votre lecture, hasta la victoria.

Guillaume Toto Morand, Epalinges, président de My Flon, l’association des intérêts économiques et sociaux du Flon.

 

Tags: , ,

5 Responses to “Tribune libre – Forêt du Flon, le dossier hallucinant que les autorités ont produit pour la raser”

  1. Le Médusé 24 juin 2017 at 09:27 #

    Municipale de l’environnement, Natacha Litzistorf propose un concours sur le patrimoine boisé de Lausanne dans la brochure des Services industriels. Quid de la parole aux actes?

    http://www.lausanne.ch/thematiques/nature-parcs-et-domaines/arbres-faune-et-flore/patrimoine-arbore/plus-beaux-arbres-de-lausanne.html

  2. Laurette Heim
    Laurette 24 juin 2017 at 14:06 #

    Soutenir la littérature, l’écrit et la lecture OUI.

    Au détriment d’une forêt qui a miraculeusement encore subsisté en ville NON.

    …même si – mêm pô drôle – les arbres sont à la base de la fabrication du papier…

    Au nom des novices qui n’auraient pas suivi l’affaire, pourrais-je avoir le ou les arguments de la Ville de Lausanne au sujet du choix de ce terrain-là ? Des explications du pourquoi il ne serait pas grave de raser cette forêt ?

    Et enfin, connaître les autres alternatives, autres terrains et surtout bâtiments existants qui ne manquent certainement pas ?

  3. Michelle 26 juin 2017 at 13:33 #

    Pas le droit de s’opposer car …. pas dans le périmètre du plan d’affectation….Tiens tiens, c’est du copié collé avec une autre vaudoiserie … Voir l’opposition à l’extension du Musée du Vieux Pays-d’Enhaut……

    Pour répondre à la question de Laurette, il y a un projet de ligne de tram ( après les avoir tous supprimés dans les années 60, années délétères pour l’urbanisme lausannois, contrairement aux villes de suisse allemande) et faire du grand pont une zone piétonne, alors que beaucoup de monde travaille en semaine et n’a pas le temps de flâner en ville. Turin a trouvé une sage alternative, certaines zones ne deviennent piétonnes que le samedi.

  4. Rochat Marie-Françoise 26 juin 2017 at 20:48 #

    Monsieur,

    J’ai lu avec tristesse votre histoire et celle des arbres du Flon. Je suis Lausannoise et m’intéresse à ce qui se passe au point de vue architectural dans ma ville de cœur. C’est souvent navrant et je n’irai pas plus loin……

    Je préside une association à Château-d’Oex qui se préoccupe de garder à la région du Pays-d’Enhaut son caractère. Nous nous sommes opposés dernièrement à l’agrandissement du musée et au bétonnage de son verger remplacé par deux étages dont un en sous sol afin de conserver les œuvres “dans des armoires”. Tout cela pour 3 millions quand même. Nous avons fait recours au Tribunal administratif et avons été déboutés car nos membres n’habitaient pas à côté du musée. Voilà, on bétonne même à la montagne et on espère que les touristes vont venir en masse voir ces horreurs.

  5. Laurette Heim
    Laurette 27 juin 2017 at 09:40 #

    Bonjour Michelle et merci pour l’info concernant le projet du tram.
    Effectuant quelques recherches, voici ce que j’ai trouvé * :

    “Le tramway partira de la gare de Renens, une interface efficace pour les transports publics de l’Ouest Lausannois (réseau CFF, m1 et bus en plus grand nombre). Puis, il circulera sur la route de Lausanne réservée à la mobilité collective et douce. Il s’arrêtera à l’Hôtel de Ville de Renens, puis à Renens-Croisée où un nouveau quartier de logement va naître sur une friche industrielle. Il continuera par Perrelet et Galicien. Cette station permettra le transfert des passagers sur la nouvelle halte des CFF Prilly-Malley.

    Son tracé passera également par Prélaz-les-Roses d’où les BHNS partiront en direction de Saint-François. Des pistes cyclistes seront aménagées tout au long du trajet du tram pour développer la mobilité douce sur cet axe. Puis, le t1 circulera à l’Ecole des métiers, à l’EPSIC, pour arriver à Port Franc, point à partir duquel la rue de Genève sera interdite aux véhicules privés. Les livraisons seront encore possibles et des mesures de gestion du trafic seront instaurées pour garantir la fluidité du trafic et l’accès au centre de Lausanne, ainsi qu’aux parkings publics. Pour finir, le tramway terminera sa course à la Place de l’Europe.”

    Ceci me semble très très intéressant et/mais n’a rien à voir avec la forêt du Flon dont il est question, qui est parallèle à cet axe, mais plus au sud, selon moi.

    * http://www.lausanne.ch/lausanne-en-bref/lausanne-demain/mobilite/axes-forts/tramt1.html

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.