Les Grands-Parents pour le climat disent merci aux jeunes


La manifestation initiée par les jeunes étudiants et gymnasiens de Lausanne et environs visait à alerter, une fois encore,  le monde politique suisse sur l’état actuel du climat dans le monde, et en Suisse en particulier. Elle a, selon les organisateurs, réuni 18’000 personnes et entre 10’000 et 12’000 selon la police. 

Pour avoir une idée se rapprochant de la réalité, on pourrait donc compter sur environ 14’000 personnes, soit près du double enregistré pour la manifestation qui s’était déroulée à Lausanne le 18 janvier sous la même bannière. Aucun discours politique n’était autorisé, les organisateurs souhaitant s’afficher hors de toute appartenance partisane. 

A souligner que, cette fois-ci, d’autres générations étaient venues témoigner leur soutien aux jeunes, à commencer par les membres de Grands-Parents pour le climat (photo Gérard Blanc), dont les représentants étaient plus de 50 avec à leur tête le prix Nobel Jacques Dubochet qui arborait la pancarte « Merci les jeunes ». Parti de la place de la Gare de Lausanne, le cortège a remonté l’avenue Ruchonnet, traversé le pont Chauderon, longé l’avenue des Terreaux, la place de l’Europe, la rue Centrale, la place Pépinet, pour remplir d’une façon impressionnante la place de la Riponne. 

Plus que tout autre descriptif des revendications venant des manifestants,  les pancartes, éloquentes, humoristiques, alarmantes et truculentes étaient le fruit d’une imagination créative. Elles illustraient à la perfection les craintes fondées sur l’avenir de la planète dont on pourrait citer quelques exemples : « Je ne veux pas aller sur Mars », « Les calottes sont cuites », « La Terre n’est pas à nous, elle nous a été prêtée par nos enfants », « Sauve la planète, mange un capitaliste », « Le bien commun avant les lobbies », « J’men fous, j’ai la clim dans mon 4X4 », « Notre seule chance ; la décroissance », « Aux arbres citoyens », « Qu’est-ce qu’on attend pour sortir la BNS des fossiles », « Ta planète, tu la préfères bleue ou bien cuite ? » « Elus, ne pensez pas à votre réélection : pensez aux futures générations », « Il ne restera de vert que les billets », « La décroissance, c’est le bon sens », etc., etc. 

Des manifestations se sont déroulées aussi à Genève, 4’000 personnes; à Fribourg, 2’500 ; à Berne, 2’000 ; à Lucerne, 2’000 à Bellinzona, 1’000 ; à Soleure, 800. A l’heure où a été rédigé cet article, les chiffres des manifestations de Zurich, de Neuchâtel, du Valais et de Delémont ne sont pas encore connus. 

A souligner que l’association Grands-Parents pour le climat n’est pas prête à baisser les bras. Parmi ses dernières initiatives, on citera sa lettre ouverte aux Conseillers aux Etats les incitant à prendre leurs responsabilités afin de faire revoter une loi sur le climat. A titre d’exemple, on peut extraire de cette lettre les exhortations suivantes : « Les « Grands-parents pour le climat » vous alertent vivement sur les risques que nous fait courir l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère. Le réchauffement climatique et l’acidification des océans, conséquences de cette augmentation, ont des impacts délétères majeurs. Nous vous demandons de tout faire pour inscrire dans la loi des mesures suffisantes. Il en va de la responsabilité de la génération actuelle des décideurs ».

Gérard Blanc 

Tags: ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.