Tribune libre – Des pratiques électorales aux USA


Ce qui frappe l’observateur des élections aux USA, et spécialement des si étranges élections présidentielles de 2020, c’est la complexité du système qui préside à l’expression politique des citoyens.

Scories laissées par l’Histoire dans la nomenclature des institutions des différents Etats qui composent l’Union, les noms des assemblées élues diffèrent souvent d’un Etat à l’autre. Les lois et règlement qui régentent les élections varient d’une entité à une autre : ce que l’Oregon autorise, l’Arizona ne le permettra pas.

La représentation des différentes parties de l’Union est égale dans le sénat des Etats-Unis d’Amérique, à Washington, démonstration de l’importance accordée à l’équitable représentation de ces entités politiques au niveau fédéral, qu’elles soient riches en population comme la Californie, ou pauvres, comme le Montana.

Cette situation reflète la volonté des législateurs qui organisèrent les nouveaux USA d’empêcher la domination de l’un de ces Etats sur les autres. Ils ne voulaient pas substituer une république autoritaire à l’empire de la monarchie britannique…

La place que devait occuper, dans le sein de la République nouvellement indépendante, les Etats issus des Treize Colonies de la Couronne, fut, on le sait, l’objet de débats constants et fiévreux tout au long de la première moitié du XIXe siècle. Cette question joua même un rôle important dans la crise qui aboutit à la Sécession des Etats du Sud, en 1861.

Au regard d’un Européen, accoutumé, depuis la vague de rationalisation administrative et de centralisation bureaucratique qui déferla sur son continent de la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, à un paysage politique unifié, ces variations et différences peuvent étonner. Elles n’en sont pas moins existantes et constituent le fond de la culture politique nord-américaine.

Il y a autre chose qui surprend l’Européen : la défiance des premiers législateurs des Etats-Unis d’Amérique vis-à-vis des systèmes électoraux. Car, s’il y a une chose qui déroute l’observateur, c’est bien la facilité avec laquelle, dans le cas d’une contestation touchant à l’équité ou la régularité d’une élection, les corps élus, soit les parlements des Etats, peuvent substituer leurs décisions à celles de la masse des électeurs.

Qu’est-ce qui a pu motiver cette désaffection à l’encontre du suffrage populaire de la part des magistrats éminents qui composèrent la constitution de cette république… ? Probablement l’expérience qu’ils possédaient des pratiques électorales dans le sein des General Assembly des Treize Colonies de la Couronne.

Car, oui, si ces entités coloniales dépendaient du roi d’Angleterre, du Conseil privé de la Couronne et du Board of Trade, toutes autorités situées à Londres, chacune d’entres-elles possédait une assemblée élue – élue au suffrage censitaire – qui gérait une partie des affaires de la colonie. Manifestement, les péripéties politiques qui agitèrent les Colonies, au XVIIe siècle, durent instruire les Pères de l’Indépendance quant à la fragilité potentielle de ce mode d’expression politique. De là viennent, très vraisemblablement, les nombreuses dispositions qui autorisent à contourner les résultats d’un vote censé présenter l’opinion de la masse du corps électoral si ce vote semble avoir été, de n’importe qu’elle façon, irrégulier.

Bernard Antoine Rouffaer, Jongny

Sources:

https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9nat_des_%C3%89tats-Unis

Sénat des USA: 100 membres élus pour 6 ans, deux par Etat, au suffrage universel.

https://share.america.gov/fr/faut-il-une-piece-didentite-pour-voter-aux-usa-cadepend-ou-

Faut-il une pièce d’identité pour voter?

https://www.youtube.com/watch?

Péripéries électorales aux USA et contournements possibles par les assemblées élues.

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.