Du pacifiste ou du guerrier, qui est le plus fou?


PAR CHRISTIAN CAMPICHE

La Suisse officielle insiste, elle achètera l’avion F-35 américain. A quelles fins? Parallèlement, le budget de l’armée suisse va augmenter de 2 milliards. Qui dit mieux? S’il est un conseil que j’aimerais donner à Mme Amherd ainsi qu’à tous les militaires de l’état-major helvétique, c’est de se plonger dans la lecture de la vie de l’apôtre de la paix suisse Max Daetwyler. Quel homme extraordinaire! Et je n’ai pas l’habitude de me répandre en dithyrambes!

Ce natif de Zumikon est présenté dans le dictionnaire en ligne comme le plus « original » des Zurichois. Et pour cause: il a 28 ans en 1914, quand il refuse de s’engager sous les drapeaux. On décrète qu’il est un psychopathe intenable, on l’interne dans un hôpital psychiatrique. Voyons! L’art brut, l’étiquette du cinglé, n’est-ce pas le destin de chaque être qui dérange?

Une carrière d’objecteur de conscience commence. Daetwyler proteste contre la guerre civile en Espagne et en Chine. Son engagement lui vaut de passer encore de longs mois derrière les barreaux, en 1944, notamment, après avoir tenté de demander la cessation des hostilités. Nul n’est prophète dans son pays.

Pourtant Daetwyler est davantage qu’un exalté allergique au son des canons. Il est un pacifiste dans l’âme. En 1932, dans le jardin lémanique de Romain Rolland, il a rencontré Gandhi et s’est imprégné des préceptes du gréviste de la faim le plus fameux au monde. Durant tout le restant de son existence – il décède en 1976 – il ne quittera son potager biologique, sa femme et ses deux enfants, que pour sillonner l’Europe, un drapeau blanc à la main. En 1964, on retrouve l’homme à la longue barbe sur la Place Rouge à Moscou où il plante son étendard de fraternité et de paix.

Bien sûr, j’entends d’ici les quolibets des docteurs ès sciences stratégiques. L’utopie est dangereuse, les gens comme Daetwyler ne sont que des rigolos irresponsables. Hisser le drapeau blanc, assumer une attitude défaitiste, vous êtes fou, ou quoi? Vous avez vu ce qui se passe dans le monde?

Moi, je vous le demande: qui est le plus fou, le pacifiste ou le guerrier? Celui qui freine et dénonce l’emballement meurtrier ou celui qui presse sur le champignon?

Max Daetwyler a inspiré beaucoup d’artistes comme le peintre Varlin.

Tags: , , , , , , , ,

6 Responses to “Du pacifiste ou du guerrier, qui est le plus fou?”

  1. Avatar photo
    Santo Cappon 2 octobre 2022 at 15:39 #

    Être pacifiste, à mon humble avis, consiste à refuser de « faire monter la mayonnaise », d’une façon ou d’une autre. Voici ma recette personnelle pour une telle mayonnaise :

    — Prenez un jaune d’œuf avarié (pondu p.ex. par une dictature menaçante)
    — Versez-y une huile « irréprochable », de première pression et bio de préférence. Pas trop vite,
    au goutte à goutte afin de garantir la fermeté et l’homogénéité du produit escompté.

    Au final, vous constaterez que l’association d’un jaune d’œuf avarié et d’une huile de toute première qualité, fait immanquablement monter une mayonnaise qui dégagera, quoi qu’il en coûte, une odeur nauséabonde …

  2. Christian Campiche 2 octobre 2022 at 20:52 #

    Quelle odeur ou quelle saveur avait la mayonnaise de 1940 quand les voix pacifistes étaient déjà étouffées depuis longtemps?

    • Avatar photo
      Santo Cappon 2 octobre 2022 at 23:42 #

      On ne peut hélas refaire l’Histoire tout en œuvrant, en cuisine et à l’avenir, pour que certaines émulsions ne deviennent radioactives …

  3. Christian Campiche 3 octobre 2022 at 02:47 #

    La réflexion se situe sur un autre plan. L’idéal de la Paix ne peut pas être ramené à la dimension d’un simple réalisme stratégique, il transcende la vilenie humaine et mérite le respect en tant que tel. En soi il n’y a jamais de véritable justification aux destructions de vies.

    • Avatar photo
      Santo Cappon 3 octobre 2022 at 07:33 #

      Une telle réflexion mérite toutefois de ne pas être réduite au constat d’un idéal humaniste rangé définitivement au rayon des utopies.

  4. Alexandre Bidaud 3 octobre 2022 at 09:26 #

    En lisant vos répliques et dupliques il me vient à l’esprit la seule recommandation que j’ai retenue du livre ‘Bâtir la paix’ de 1966 – lu il y a fort longtemps – du Dominicain Pire (Leffe, 1910 – Louvain, 1969), prix Nobel de la paix en 1958 :

    il faut avoir le cœur ouvert, mais aussi un œil ouvert.

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.