Le héros Mandela ne l’a pas toujours été (un héros) dans les médias


Que penser de Mandela? Certainement beaucoup de bien.

PAR BERNARD WALTER

Il est une icône des luttes de libération.

Si l’on pense «fin de l’apartheid», on pense Mandela.

Aujourd’hui toutes les fanfares militaires du monde réunies ne sont rien à côté du bruit que la presse internationale fait autour de la mort de Mandela.

Qu’a dit cette même presse durant 27 années quand le même Mandela avait pour seule habitation sa cellule, en prison?

Mandela a fini par faire tomber un régime dont un abominable racisme était la raison d’être.

La presse internationale oublie ce qu’elle disait durant toutes ces années, et elle feint de ne pas savoir que Mandela n’a pas été seul dans sa lutte. Que des  milliers, des centaines de milliers, peut-être des millions d’êtres humains, dont beaucoup ont manifesté leur résistance, ont péri, victimes de ce régime abominable. Que tous nos pays occidentaux se sont faits les complices de ce régime, en aménageant certes les apparences au gré du temps pour que leur bonne conscience ne souffre pas trop.

Une fois le régime d’apartheid abattu, qu’est devenue l’Afrique du Sud? Que sont devenues les conditions de vie du prolétaire sud-africain? Qu’en est-il de la «justice sociale», de l’«égalité des chances», des «droits de l’homme», de la «démocratie», de tous ces slogans que nos pays occidentaux manient comme s’ils en étaient les garants partout dans le monde?

A vrai dire, nos pays s’en soucient  peu, et  ce n’est probablement pas le débat qui les intéresse en premier lieu. Mais ne seraient-ce pas là les premières questions que nous devrions nous poser lorsqu’est  honorée la mémoire d’un homme comme Mandela?

Ce que je retiens de l’avalanche médiatique de ces jours à propos de celui qu’on traite soudain de modèle pour l’humanité, c’est que sa mort même est un acte politique. Elle nous révèle au delà de toute mesure l’opportunisme et la duplicité du système auquel nous sommes soumis, ainsi que la servilité sans limite de ses «chiens de garde» que sont les outils d’information dont ce système dispose pour asseoir son pouvoir.

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.