“Viande hachée”, un spectacle qui amène à s’interroger sur l’art


C’est à nouveau une excellente pièce que propose le théâtre Alchimic à Genève jusqu’au 25 mai.

PAR CHRISTIAN CAMPICHE

“Viande hachée” traite de l’art avec un petit a, l’expression créatrice portée à sa plus vile expression. Le réalisateur suisse Daniel Vouillamoz explique qu’il a voulu créer “un spectacle artistique où tous les éléments sont décalés, poussés à l’extrême limite de leur crédibilité, une brutalité déstabilisante et fascinante”. Opération réussie, incontestablement. Vouillamoz manie la vulgarité sans être vulgaire. Il provoque le blasphème sans blasphémer.

“Viande Hachée” met en scène un serial-killer qui moule les corps des personnes qu’il a tuées en les décapitant à la tronçonneuse. Sa “performance” est encouragée par son manager qui promeut les “oeuvres” d’une “star planétaire”, un “génie” dont chaque production devient artistique. Et surtout un objet qui se vend cher, très cher. L’artiste psychopathe Max trouve même grâce aux yeux du créateur suprême qui le rappelle à lui après avoir utilisé les services d’un tueur à gages. Revenu sur terre, Max ne tardera pas à renouer avec sa passion sanglante, confondant du même coup toutes les personnes qui tirent profit de son activité macabre, en commençant par son mentor commercial. Les médias, complices de cette supercherie basée sur la crédulité humaine, en prennent aussi pour leur grade.

Inspiratrice d’une réflexion sur les valeurs du monde contemporain, la pièce amène à s’interroger en particulier sur la finalité de la culture. Qu’est-ce que l’art, en fait? A cette question, les participants au débat organisé à la fin du spectacle et modéré par le soussigné – l’avocat Jacques Barillon, le journaliste Patrick Nordmann, l’historien des religions Marc Kolakowski et le réalisateur Daniel Vouillamoz – ont tenté de répondre chacun à leur manière. Morceaux choisis de définitions:

– “L’art, c’est la communication”

– “L’art, c’est tout ou rien”

– “L’art, c’est la vie”

Mais au fait, le dénommé Max est-il vraiment un artiste, s’est interrogé l’un des débatteurs? Un galeriste façonneur de cote aurait été le plus qualifié pour apporter une réponse relevant de la logique spéculatrice. Hélas tous les experts contactés par les organisateurs ont décliné l’invitation.

“Viande hachée” de Daniel Vouillamoz, avec Jef Saintmartin, Maria Mettral, Dimitri Anzules, Pierre-André Sand, Maude Faucherre, Ophélie Vouillamoz, Johan Genin. Théâtre Alchimic, Genève.

Tags: , , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.