Un moment clé de l’histoire du monde occidental


Dans sa dernière “Lettre à un ami” Pierre Rottet nous parle des échéances politiques qui pointent à l’horizon. Ces échéances sont capitales en effet.

PAR BERNARD WALTER

Nous nous trouvons à un moment clé de l’histoire politique du monde occidental. Ce qui va se passer dans les années à venir est hautement imprévisible. Je me sens en grande partie en accord avec les éléments de ce texte.

J’aime bien la remarque sur Mitterrand dont on ne dit pas assez à quel point il fut le plus redoutable président de droite que la France ait connu.

Je voudrais ajouter quelques remarques concernant les élections à venir en France et aux USA.

L’élément spectaculaire du bilan Hollande de ces quatre dernières années, c’est que ce dernier a réussi le tour de force de faire en sorte qu’il ne se trouve plus aucune différence entre gauche et droite (seuls les discours électoraux laissent apparaître des pseudo-différences, lesquelles dans les faits ne changent pas grand chose). Et aux USA, il y a de Bush à Obama une remarquable continuité en matière de politique étrangère, politique faite de guerres et déstabilisations un peu partout dans le monde. Et sur le plan intérieur, rien n’a changé en ce qui touche à la culture des armes à feu, cause de massacres locaux récurrents et d’assassinats le plus souvent à caractère racistes commis par la police, assassinats très souvent non sanctionnés.

Un grand débat a lieu actuellement au sein de la  «vraie gauche» (je ne trouve pas d’autre terme) aux USA, lequel ne s’est pas encore fait ressentir en France, alors qu’une situation analogue a toutes les chances de s’y produire. Il s’agit du cas de conscience posé à l’électeur par l’affrontement final Trump et H. Clinton, cette dernière étant très détestée par une partie de la gauche. «Est-ce que je vote pour Clinton, ou pour un tiers candidat, auquel cas mon vote profite à Trump?». Ce dilemme, c’est celui du «moindre mal», the «lesser evil», abrégé en «Lev». Une figure emblématique comme Noam Chomsky s’est ralliée à Clinton, ce qui lui a valu d’acerbes critiques de la part de ceux qui n’acceptent pas de voter pour un candidat qu’ils considèrent comme nuisible. Ces derniers sont d’avis que le parti démocrate porte l’entière responsabilité d’avoir soutenu la candidate Clinton, et que la morale la plus élémentaire veut que chacun vote en accord avec sa conviction profonde.

On risque fort de rencontrer ce dilemme en France, avec une Marine le Pen opposée au candidat «républicain» au second tour.

Rien ne dit que la politique sociale de Le Pen serait pire que ce que l’on a pu voir ces 10 ou 15 dernières années en France. Quant à la situation américaine, l’élection d’un Trump exposerait les USA à un ridicule encore jamais atteint jusqu’à nos jours. Mais bien malin est celui qui peut dire ce que serait la situation avec ce monsieur imprévisible et incompétent comme président, et sa nomination aurait comme avantage de fédérer une opposition substantielle dans le pays. Alors que la nomination d’une H. Clinton ne ferait qu’assurer la continuité des politiques guerrières infâmes des USA sans que personne n’y trouve quoi que ce soit à redire.

Tags: , , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.