Vers une future grande compagnie aérienne africaine ?


Le dimanche 28 janvier a été marqué par un projet ambitieux du congrès de l’Union africaine qui s’est tenu à Addis-Abeba: la création d’une compagnie africaine commune à 23 pays du continent africain. Le lancement du SAATM (Single African Air Transport Market). En 1999, la libéralisation du ciel africain avait été adoptée par la Décision de Yamoussoukro (Côte d’Ivoire). 44 pays l’avaient signé, mais au moment de passer à l’action, seules les compagnies nationales de 23 pays subsistent, à savoir: le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Cap-Vert, le Congo, la Côte d’Ivoire, l’ Égypte, l’Éthiopie, le Gabon, le Ghana , la Guinée, le Kenya, le Liberia, le Mali, le Mozambique, le Niger, le Nigeria, le Rwanda, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, le Swaziland, le Togo et le Zimbabwe.

Le projet ne va pas être de tout repos car il va falloir accorder les frontières aériennes et coordonner à la fois l’IATA, les organisations de l’aviation civile, les associations de transport aérien africaines, etc. Cela impliquera aussi à ,chacun des 23 pays d’avoir un accès totalement libéralisé aux 22 autres. Cela impliquera aussi une uniformisation des taxes aéroportuaires et des prix du kérosène.

Quels avantages cela pourrait-il avoir pour les passagers ? Disons, la multiplication des liaisons aériennes africaines (pas bon pour l’environnement) qui s’accompagnerait d’une baisse du prix des billets d’avion.

Gérard Blanc

Je pars

 

Tags: , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.