Les seins de l’amante


Poème de Timba Bema

Un point minuscule dans un espace infini
Où était concentrée la totalité de ta pensée
Comme il est vrai que la miniature d’un objet
Porte en elle tous les attributs de l’objet
Il te suffisait de regarder ce point sans cligner des yeux,
sans contracter le diaphragme, sans crisser des dents, sans remuer des orteils
Pour voir d’un seul tenant les pensées
Qui étaient tiennes à l’aube précoce du monde
Et celles qui habitaient encore ton dernier rêve, la veille
Soudain
Le caïman sortit sa tête de l’eau
L’aigle suspendit son vol au-dessus de la proie
L’oryx redressa ses cornes aux premiers froissement de l’herbe
La tortue se replia dans sa carapace
Soudain
Le palétuvier sacrifia une branche à la volonté du fleuve
Le jujubier plia sous la caresse du vent impétueux
Le manguier accueillit deux hirondelles qui voyageaient à travers le temps
Le kapokier revêtit sa couronne de fleurs
Soudain
Le tireur de vin chuta pour ne plus se relever
La matrone berça le nourrisson effrayé par les langues de la nuit
Le chasseur banda son arc
La prêtresse aperçut un visage au fond de la bassine
Soudain
La calebasse tomba des mains mouillées de la porteuse
La machette foudroya de sa haine un crâne apeuré
Le banc craqua sous le poids d’une citerne
L’appuie-tête reçut les songes d’une ménagère
 (…)
Soudain, des images inconnues prirent naissance dans ton esprit
En réalité, le monde n’avait pas changé
Tu le regardais seulement avec d’autres yeux
Des yeux qui voient de l’intérieur, non plus de l’extérieur
Déjà l’agitation permanente de la gare
Reprenait, comme si ta douleur et ses ramifications n’existaient pas
Comme si tu n’étais qu’un de ces détritus
Que l’eau emportait au hasard des rigoles
Vers un avenir coupé à la machette du temps
Entre la fertilisation du sol
Et la propagation des maladies
Qui décimeront d’abord les faibles parmi les faibles

Timba Bema est né à Douala au Cameroun, dans le quartier Bali. Très tôt, il s’adonne à la poésie et participe à différents collectifs. Après la lecture du Procès de Kafka, il comprend que sa vocation est d’écrire. Ses nouvelles et poèmes sont publiés entre autres par Smokelong et Encre Fraîche. Il est l’initiateur de la Revue des Citoyens des Lettres. En 2018, il publie aux Editions Stellamaris le poème Les seins de l’amante. Sortie officielle le 11 juin 2018.

Tags: , , ,

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.