Chère Hédonie


PAR CHRISTIAN CAMPICHE

Compétitrice, battante. Vainqueur, conquérant! Faut-il toujours gagner? Oui!, martèlent les médias aux mains des publicitaires. Gare à celles et ceux qui ne possèdent pas la vertu guerrière, ces personnes seront écartées de la liste des postulants à l’Arche de Noé.

La fin du confinement ne fait qu’exacerber l’élémentaire ambition de se pavaner à la Une des suppléments du week-end. Des femmes journalistes que l’on a déguisées en mannequins. Un industriel posant avec délectation, le nombril devant l’objectif.

Il est vrai que cela change du triceps dénudé, devenu du jour au lendemain la partie la plus importante de l’organisme. Celle que l’on dévoile avec un mélange de soumission et d’exhibitionnisme face aux caméras du monde entier. Fascination du dard plongeant dans le lard d’une laie.

– La chance que j’ai eue de trouver ma dose de Pfizer!

– Non, tu fais tout simplement partie de l’Olympe des gagnants!

Ndlr: les privilégiés du Graal. Habitants des régions bénies des dieux où fleurissent les bons tuyaux et les sièges des groupes pharmaceutiques, fabricants de la précieuse substance protégeant du virus. Merci M. Berset, merci M. Johnson, merci M. Draghi!

– Quels casse-pieds, ces culs-terreux du tiers monde, ils nous embêtent avec leurs variants! A cause d’eux, je dois retarder mes vacances.

– Mais non, chère Hédonie: l’Italie, la Grèce, l’Espagne ouvrent leurs frontières, tu ne le savais pas? 40 balles le trajet en avion, comme au bon vieux temps!

– Ah magnifique! Je déprimais au vu des événements au Proche-Orient. Israël eût été une splendide destination, vu que toute la population a été vaccinée. Manque de pot, fallait qu’y éclate une guerre.

– Tant pis, à nous le saumon, les crevettes, le tournedos! A notre bonne santé et que je t’embrasse trois fois, comme au bon vieux temps! Quoi, Greta, le climat? Le Mormont, le béton, l’inflation? Les pesticides tueurs d’abeilles, une loi anti-terroriste qui donne froid dans le dos, dis-tu? Peanuts! Chante plutôt Chédid avec moi: “Toi, toi, toi, tu penses qu’à toi, Je, je, je, tu sais dire que ça, t’es qu’un égomane, un égo égomane, ego ego ego egomane!”

Tags: , , , , , ,

2 Responses to “Chère Hédonie”

  1. Dominique OLGIATI 16 mai 2021 at 14:44 #

    MERCI et bravo pour cette claque multifacettes de concurrents.

  2. Yannick Le Houelleur 25 mai 2021 at 13:24 #

    Il faut beaucoup d’auto-persuasion, de folie aveugle, d’entêtement pour continuer à suivre le chemin dont on a entamé la mise en route. Je me demande où les collaborateurs d’infoméduse et leur animateur puisent toute cette énergie nécessaire au renouvellement permanent de l’éclosion des pages de votre journal. En ce qui me concerne, je fatigue ces temps-ci. Je réalise que je n’avais pas trop mesuré que nous étions en plein confinement, et maintenant que nous sommes invités à retrouver la Liberté, je n’y comprends plus rien car je dois m’adapter à un monde plus absurde encore. Tout est fait pour nous inciter à croire que nous sommes à nouveau libres. Mais libres de quelle manière, alors que la Covid était un excellent « terrain de chasse » pour traquer ceux qui avaient l’audace de croire à la mise en œuvre d’un scénario en trompe-l’œil ? Par « scénario en trompe l’œil », j’entends : observer, au plus haut niveau, nos capacités en matière de résistance à un nouvel ordre mondial qui se traduit par un prodigieux instinct de survie dans un monde toujours plus marqué par le désordre.
    J’ai l’impression qu’on referme la page de la Covid, fort provisoirement d’ailleurs, parce que toutes sortes d’appétits économiques se sont délectés de nos velléités de résister qui n’ont pas débouché sur des actions collectives concrètes fondées sur une vraie contestation du système.
    En fait, une grande partie des citoyens que nous sommes n’a pas vu le piège tendu en haut lieu et nous avons montré que nous sommes très peu conscients des enjeux de cette pandémie qui était sans doute un ballon d’essai. J’ai peur que d’autres mauvaises surprises nous attendent après l’été, quand nous verrons de près les conséquences mortifères de la pandémie sur la fragilisation toujours plus grande de nos libertés, forcés que nous sommes à prouver, par tous les moyens possibles, que nous avons été vaccinés contre le venin du virus et non point contre les dangers d’une société toujours davantage numérisée, autrement dit un monde indéchiffrable pour le commun des mortels : les pouvoirs politiques et surtout économiques sont capables de suivre notre cheminement au millimètre près. Bientôt viendra, sans doute, le moment de blâmer et jeter au bûcher les ennemis d’une société nouvelle qui émerge, une société où toute contestation individuelle peut éventuellement être pardonnée mais où on ne saurait tolérer trop longtemps des initiatives, même pacifiques, visant à rendre nos contemporains conscients des dangers de l’engrenage où nous avons mis le bout de notre petit doigt, ou si vous préférez une grappe de neurones éclairés.
    Aussi, bravo pour la clairvoyance et l’esprit de résistance qu’infoméduse infuse dans chacune de ses éditions hebdomadaires. Il est réjouissant de voir qu’un média tel que celui-ci tient la route et qu’il échappe au format devenu si conventionnel et professionnel de nos confrères chargés de noircir du papier sans pour autant apporter un surcroît de couleurs en mesure de tonifier notre aptitude à réfléchir, à nous déployer dans la société tels des citoyens conscients de leurs responsabilités.
    Un de vos contributeurs.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.