Annecy s’anime à l’heure suisse


PAR FRANÇOISE LAFUMA

L’animation suisse sera à l’honneur du 13 au 18 juin lors d’Annecy Festival, le Festival international du film d’animation et du MIFA, le Marché international du film d’animation. Quelque 105 films seront présentés à travers une quinzaine de programmes et une rétrospective historique.

Un joueur majeur

« La Suisse est l’un des pays qui a présenté le plus de sélections à Annecy, c’est un joueur majeur que l’on a parfois tendance à oublier », a commenté devant la presse Mickaël Marin, directeur de CITIA, organisateur de l’événement. « Cet hommage au cinéma d’animation suisse a été imaginé, souhaité, avant la pandémie et c’est une immense satisfaction de pouvoir célébrer films, artistes, sociétés d’un pays qui a un passé, un présent et un avenir avec le cinéma d’animation».

A la médiathèque Bonlieu, une exposition photo de Charlotte Desigaud rendra hommage du 14 juin au 27 août à « Ma vie de Courgette ». Le premier long-métrage de Claude Barras a en effet cumulé 50 prix dont deux César, deux Cristal à Annecy ainsi qu’une nomination aux Golden Globes et aux Oscar.

Hommage à une riche cinématographie

« De nombreuses institutions suisses ont collaboré à ce cycle hommage : Swiss Films, la Cinémathèque suisse, Animatou, Fantoche, le Groupement suisse du film d’animation (GSFA), la Haute Ecole de Lucerne (HSLU) » a précisé Marcel Jean, directeur artistique du festival annécien.

Et d’ajouter « Annecy rend hommage à une cinématographie qui prend racine profondément dans l’histoire cultuelle alors que le père de la littérature à estampes, – le père de la bande dessinée – Rodolphe Töpffer signe « Les Amours de monsieur Vieux Bois » en 1827 et que près d’un siècle plus tard, soit en 1921- Lortac et Cavé réalisent une adaptation animée intitulée Histoire de monsieur Vieux Bois. C’est le point de départ d’une cinématographie qui compte des auteurs vénérés -Gisèle et Nag Ansorge, Jilius Pinschewer, Georges Schwizgebel – et qui se déploie dans tous les genres et tous les styles »

Depuis les frères Sam et Fred Guillaume (Max &Co) à Claude Barras (Ma vie de Courgette), d’Isabelle Favez (Tarte aux pommes) à Marina Rosser (La main de l’ours), de Michaela Müller (Miramore) à Michaël Frei (Plug & Play) en passant par Claude Luyet, Marcel Barelli, Claudius Gentinetta, Anja Kofmel, Zoltan Horwath et Maya Gehrig, l’animation suisse s’est révélée dans toute sa richesse, à la fois vivante et diversifiée.

La bande-annonce du festival 2022 a ainsi été créée par Marjolaine Perreten du studio genevois Nadasky Film, associée pour l’occasion à Frédéric Siegel de Team Tumult à Zürich. Deux réalisateurs qui se sont rencontrés en 2016 au Festival d’Annecy où leurs films de fin d’études avaient été sélectionnés en compétition.

Plus de 100 ans d’animation suisse

Pour rappel, le cinéma d’animation suisse a fêté ses 100 ans en 2021, anniversaire célébré cette année à travers quatre programmes imaginés par le GSFA. Ils s’adressent tant aux enfants qu’aux adultes et regroupent 41 films offrant un aperçu de la diversité des langages visuels et narratifs helvétiques. Carte blanche est aussi donnée à Claude Barras qui a réalisé 7 courts-métrages d’animation plusieurs fois primés et son premier long métrage. Il introduira ce programme et sera présent pour une séance de questions-réponses.

D’autres « Cartes blanches » vont émailler l’événement, avec à l’honneur Isabelle Favez et Animatou, le festival international du film d’animation de Genève, ou encore Fantoche, le festival international du film d’animation de Baden. En outre, Bruno Edera, cofondateur du GSFA et producteur à la TSR, présentera un programme « Carré blanc » érotique.

Réseauter au MIFA

Côté MIFA, l’ombrelle suisse, présente comme chaque année, sera augmentée d’une terrasse extérieure dans le parc de l’Impérial Palace pour accueillir professionnels et talents suisses. S’y tiendront notamment des rencontres de coproduction avec la Belgique, le Luxembourg, le Québec et des événements de réseautage permettant la création de futures collaborations.

Le 14 juin, la soirée d’ouverture sera aux couleurs de la Suisse, en partenariat avec le HSLU, l’Ambassade suisse, Swiss Films et Présence Suisse. Quant au MIFA Campus, il dédiera une journée aux étudiants et professionnels débutants, le 17 juin, et donnera pendant une heure la parole à Samuel Patthey, coréalisateur du film « Ecorce » pour un retour sur son Cristal du court-métrage reçu en 2021 à Annecy.

A savoir que le MIFA occupera une surface de 8000 m2 comme en 2019, année record et regroupera plus de 150 événements. Quelque 170 stands de 1575 sociétés de 80 pays y noueront des affaires et développeront les futures productions. Plus de 3550 professionnels sont déjà accrédités.

A noter encore qu’un café-concert hors les murs, au Musée-Château d’Annecy, rendra hommage le samedi 19 juin à 20H30 aux créations du réalisateur Georges Schwizgebel. Son fils Louis, concertiste renommé, animera la soirée sur les musiques de ses films.

En quelques chiffres

En termes de création, 4 longs-métrages suisses ont été produits en 2021. En moyenne depuis 2015, et le succès de « Ma vie de courgette », la Suisse produit 3 longs-métrages d’animation par an. Quelques 47 courts-métrages d’animation suisses ont été réalisés chaque année depuis 2015 et 64 sur la seule année 2021.

En 2022, 37 entreprises suisses ont été impliquées dans la production de film d’animation suisse, un chiffre qui a doublé en dis ans (seulement 18 entreprises en 2010).

Côté Annecy Festival, les retombées économiques se chiffrent à 20 millions d’euros sur le territoire de la Haute-Savoie. Pas moins de 94 pays seront présents cette année.

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Leave a Reply

Les commentaires sous pseudonyme ne seront pas acceptés sur la Méduse, veuillez utiliser votre vrai nom.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.