Brèves d’Afghanistan


. Le pays vit des heures très importantes, voire décisives, alors que la guerre se fait toujours plus violente. S’ajoutant aux morts, l’insécurité quotidienne comprend toutes sortes de délits qui rendent la vie précaire et difficile aux habitants de Kaboul et d’autres villes et provinces.

. Les manifestants de Kaboul ont déplacé certaines de leurs tentes de protestation. Mais elles sont toujours là, plus à l’écart. La circulation normale, très dense, a repris. Même si le gouvernement a démis deux responsables de la sécurité, les manifestants exigent toujours que le gouvernement réponde à leurs demandes. Ils se sont rapidement identifiés comme un mouvement qui veut des changements dans la gouvernance. L’un de leurs porte-parole a déclaré à la télévision Khorshid qu’ils allaient se tourner vers les Etats-Unis et la communauté internationale.

. La seconde grande manifestation des Afghans des Etats-Unis a eu lieu devant la Maison-Blanche le 12 juin 2017. Solidarité avec le mouvement de Kaboul et plus de justice ont fait partie des discours, interventions et slogans. Dénonciation également de l’aide financière qui s’évapore sans que la situation économique ou politique ne s’améliore. D’autres manifestations d’Afghans ont vu le jour dans d’autres villes. Notamment à Toronto.

. Etant au carrefour d’intérêts complexes et contradictoires, à la fois stratégiques, politiques et économiques, le chemin vers la paix sera long. Mais la jeunesse afghane est déterminée à entrer de plain-pied dans le XXIe siècle.

Sima Dakkus Rassoul

2 Responses to “Brèves d’Afghanistan”

  1. Laurette Heim
    Laurette Heim 18 juin 2017 at 21:07 #

    Trois dates pour réfléchir et penser aux réfugiés
    17 juin 2017 Journée nationale du réfugié.
    18 juin 2017 Dimanche des réfugiés des Eglises.
    20 juin 2017 Journée mondiale des réfugiés.

    Dans une assemblée, Daniel prend la parole : Si je suis là aujourd’hui devant vous, c’est parce qu’en 1956, la Suisse a accueilli à bras ouverts des milliers de hongrois qui fuyaient le communisme. Les familles suisses se bousculaient pour avoir “son hongrois”.
    Parmi eux se trouvait mon père…
    Sa voix se fêle, il nous fait part de son émotion, et nous la transmet.
    Aujourd’hui, continue-t-il, nous avons bien de la peine à avoir la même attitude.

    Me reviennent alors les paroles de Chanter pour ceux qui sont loin de chez eux (Michel Berger)

    Je veux chanter pour ceux
    Qui sont loin de chez eux
    Et qui ont dans leurs yeux
    Quelque chose qui fait mal
    Qui fait mal
    Je veux chanter pour ceux
    Qu’on oublie peu à peu
    Et qui gardent au fond d’eux
    Quelque chose qui fait mal
    Qui fait mal

    Quand je pense à eux
    Ça fait mal ça fait mal
    Quand je pense à eux
    Ça fait mal ça fait mal

  2. Sima Dakkus Rassoul
    Sima Dakkus Rassoul 26 juin 2017 at 13:47 #

    Merci Laurette. Et pour cette belle chanson de Michel Berger, un très grand poète, compositeur et un musicien d’une éthique qui ne sera jamais dépassé.
    La migration est ancienne comme le monde. Il faudrait que nous nous en souvenions et le rappelions pour qui l’oublie. Cette information est essentielle.
    Je voudrais que l’on prenne conscience dans nos pays, combien de ces vies perdues ailleurs ont un rapport immédiat avec nos choix ici. Non seulement du point de vue affectif, mais surtout à partir d’une vision réfléchie sur l’état du monde. Je dirai que les pertes humaines par l’insécurité dans le monde sont un paravent – mais si fragile – de notre sécurité dans nos pays ici.
    Nous pensons que nous sommes à l’abri à jamais. Rien n’est acquis définitivement. Y compris la démocratie.
    Informer et s’informer sur les autres, sur notre passé européen et le passé du monde est un moyen de penser les réfugiés comme des êtres comme les autres, secoués par des parcours non choisis certes. Les empêcher de venir est innomable. Laissons-les construire un avenir où que ce soit. Ce ne sont pas les guerres qui aident à cette construction. Partager ce regard de dignité et d’égalité sur eux et avec eux.

Mentions légales - Autorenrechte

Les droits d'utilisation des textes sur www.lameduse.ch restent propriété des auteurs, à moins qu'il n'en soit fait mention autrement. Les textes ne peuvent pas être copiés ou utilisés à des fins commerciales sans l'assentiment des auteurs.

Die Autorenrechte an den Texten auf www.lameduse.ch liegen bei den Autoren, falls dies nicht anders vermerkt ist. Die Texte dûrfen ohne die ausdrûckliche Zustimmung der Autoren nicht kopiert oder fûr kommerzielle Zwecke gebraucht werden.